J’ai arrêté de travailler

Le 24 juin 2018, j’ai arrêté de travailler.

Non, je n’ai pas arrêté de travailler parce que je suis enceinte. Ni parce que je suis malade. Je n’ai pas été licenciée non plus. Et je ne m’arrête pas de travailler pour consacrer plus de temps à mes enfants : je n’en ai pas. J’ai arrêté de travailler parce que je n’avais plus envie d’être salariée.

work-2005640_1920

Quand le travail ne fait plus envie…

J’entends déjà les cris qui font rage « tu crois quoi ? que moi aussi j’ai envie de faire 9h-19h tous les jours ? ». Déjà, pour être honnête, ces derniers mois je faisais plutôt 10h – 17h. Vous allez me rétorquer « de quoi tu te plains alors ? » Ce n’était pas ce que je voulais faire. Et oui, je suppose bien que je ne suis pas la seule qui ne veut plus être l’esclave des horaires boulot-metro-dodo. Et c’est pour ça que j’ai décidé de démissionner.

Avant de démissionner, il y a un point important sur lequel il faut se pencher : pourquoi est-ce que je veux arrêter de travailler ? Est-ce que c’est juste pour vivre le rêve que me vendent les séries télévisées et les films américains ? Celui de ces gens riches qui font ce qu’ils veulent de leur journée tout en apportant juste la dose suffisante de drama pour ne pas s’ennuyer au quotidien ?

Non, ce n’est pas pour ça. Déjà, réglons un point important : je ne suis pas riche, bien loin de là, je suis même endettée. Je n’ai pas d’argent de côté pour les mois à venir et je ne sais pas de quoi sera fait demain financièrement. Et il n’est pas question de ne rien faire de mes journées car il y a fort à parier que je tomberais dans une sacrée dépression si je m’adonnais au vide.

Ma décision d’arrêter de travailler a tout à voir avec un travail que j’ai entrepris il y a deux ans : celui de découvrir ce que je voulais faire de ma vie. A l’époque, j’étais incapable de dire ne serait-ce que ce qui me faisait envie. Mes désirs ? Je les avais laissées être annihilées par mon entourage et mon associé dans l’entreprise que je dirigeais : j’avais aspiré leurs propres envies et j’avais tenté de me les approprier pour me sentir mieux. Je faisais ce qu’on attendait de moi.

doors-1767562_1920

Quelle voie choisir ?

Il m’a fallu six mois pour découvrir ce qui ne me faisait PAS envie et mettre en place un plan pour m’échapper de l’enfer que je m’étais moi-même créé : j’ai alors vendu les parts de l’entreprise que je dirigeais à mon associé, je me suis drastiquement éloigné des personnes qui polluaient ma vie de négativité, de critiques et d’attentes auxquelles je ne souhaitais plus répondre. Puis j’ai entamé la suite du travail : découvrir ce que je voulais faire de ma vie, ce qui me faisait envie, ce qui allait me permettre de me lever le matin avec une envie de croquer chaque heure et chaque minute.

Il m’aura fallu six mois de plus pour effectuer ce travail. Pendant ce temps, j’ai pris un poste de chef de projet, celui-là même que j’ai quitté il y a un mois. Il m’a permis de respirer, de me reposer, de me couler dans la routine le temps d’établir mon plan pour changer de vie.

Spoiler : aucune ligne de mon plan n’a été appliquée.

Mais un an après avoir découvert ou re-découvert mes propres envies, j’ai finalement quitté cet emploi et j’ai arrêté la vie de salariée pour de bon. Ce n’est clairement pas une vie pour moi, ce n’est pas quelque chose dans lequel je m’épanouis.

change-948024_1920

Je suis devenue écrivain à temps plein. Parce qu’écrivain le weekend, ce n’était pas suffisant. Ecrivain une heure par jour, avant d’aller travailler ou après quand la journée nous a déjà fatigué, ce n’était pas suffisant. Je n’étais pas assez investie, les choses n’allaient pas assez vite et comment est-ce que j’aurais pu espérer en vivre un jour et réaliser mon rêve si je ne lui accordais qu’une heure par jour ? J’étais mal, j’étais frustrée, je me sentais illégitime. Si je ne m’engageais pas à la hauteur de mon envie, est-ce que je pouvais m’en vouloir de ne pas avancer ? D’être au même stade que l’année précédente, après avoir découvert ce que je voulais faire ? Avec le même roman dans les mains, toujours pas publié qui disposait tout juste de quelques améliorations supplémentaires par rapport à il y a douze mois ?

J’ai arrêté de travailler.

Et ma vie a changé…

Pourtant, c’était il y a seulement un mois.

En quoi est-ce que ma vie a changé ? Je vous laisse le découvrir sur ce blog.

2 réflexions sur “J’ai arrêté de travailler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s