Ma version du Miracle Morning

Dans l’un de mes derniers articles, je vous parlais du Miracle Morning, la méthode inventée par Hal Elrod, qui consiste à se lever plus tôt le matin et à effectuer des activités liées au développement personnel. Si vous avez raté cet article, vous pouvez le consulter ici.

Après trois ans de Miracle Morning, je l’ai adapté à ma sauce. J’ai souvent besoin de changement et de nouveauté pour tenir une routine et faire la même chose tous les matins a fini par m’exaspérer. Attention, la méthode est formidable, simplement je dois reconnaître que je ne suis pas reconnue pour ma patience. J’ai un évident besoin d’avoir des habitudes et des routines pour canaliser mon énergie, avancer et sentir que je construis quelque chose. Si je ne fais pas ça, je tombe vite dans l’ennui et dans la dépression, ce que bien sûr je cherche à éviter.

J’ai donc effectué le Miracle Morning pendant trois ans mais en l’adaptant régulièrement jusqu’à ce que j’arrête de travailler. Les changements étaient parfois infimes et la méthode était toujours bien présente. Ainsi, par exemple, plutôt que de pratiquer la même activité sportive tous les matins, j’alternais entre plusieurs sports : yoga, 7 minutes workout, course à pieds, HIIT (type Freeletics), puis j’ai fini par m’inscrire dans une salle de sport à côté de mon travail et à y aller de temps en temps dès l’ouverture. Vous voyez l’idée 😊. Si Hal Elrod dit sport, je pratique une activité sportive mais je suis incapable de pratiquer la même tous les matins sinon je tombe dans quelque chose que j’ai la sensation de maîtriser et j’ai l’impression de ne pas avancer. J’ai besoin de progresser.

Alors à quoi ressemblait mon Miracle Morning avant d’arrêter de travailler ? Car oui, il y a un avant et un après.

yoga-3053488_1920
Non ce n’est pas moi sur la photo 🙂

Dans l’année qui a précédée (pour rappel, j’ai arrêté de travailler fin juin), mes matinées ont été diverses et variées mais avaient un tronc commun :

  • Pratiquer une activité sportive : entre 7 minutes et 45 minutes maximum (il existe une multitude d’applications de sport, pour ma part j’ai utilisé Freeletics pendant trois ans et Down Dog pour le yoga)
  • Méditer : 10 minutes (avec l’application Calm)
  • Affirmer et visualiser : 5 minutes
  • Tenir un journal : là, je reconnais que je n’ai pas été très régulière. Au début, j’écrivais dans un cahier à la main puis j’ai fini par utiliser One Note, une application de Microsoft que j’utilise pour noter mes listes, mes idées et mes projets. J’ai ouvert un carnet JOURNAL et j’y ai écrit quand l’envie s’en ressentait. Je ne tiens pas un journal tous les jours à présent, j’écris dedans principalement pour m’éclaircir les idées, cinq à dix fois par mois.
  • Ecrire : entre 30 et 45 minutes

Comme vous l’aurez sûrement compris, la durée de mon Miracle Morning a augmenté, j’ai commencé à me lever beaucoup plus tôt (entre 5h et 6h du matin) et selon la durée de mon activité sportive, j’ajustais mon temps d’écriture. J’ai également commencé à prendre un petit déjeuner digne de ce nom. Il n’était pas rare que je saute le petit déjeuner ou que j’attrape une tranche de brioche ou un yaourt et que je considère ça comme un repas.

J’ai dit STOP. Le petit déjeuner est devenu un rituel, j’ai commencé à aller au marché toutes les semaines pour obtenir des produits frais en même temps que je débutais le Miracle Morning. Ma nourriture s’est orientée principalement vers les fruits, le muesli et le yaourt le matin. Au début, j’avais du mal à avaler quoi que ce soit pour être honnête car mon corps n’était plus du tout habitué à se nourrir de si bonne heure. J’ai donc réduit les portions que je mangeais le soir pour avoir faim en me levant.

life-1426252_1920

Et petit à petit, les effets se sont fait sentir : j’étais plus en forme, j’étais pleine d’énergie pendant la journée et surtout mon stress a grandement diminué car j’avais accompli ce que je considérais comme important dès le lever. J’étais plus sereine pour affronter le reste de la journée. Et évidemment, j’ai pu finir la millième réécriture de ma très longue saga que je publierai prochainement (il ne s’agit pas de Ryvenn 😊).

Puis j’ai arrêté de travailler et alors il n’y avait plus réellement de raison de se lever aussi tôt. Le but du Miracle Morning, c’est de prendre du temps pour vous et pour votre développement personnel. Or, ce temps était à moi toute la journée. Au début, j’ai continué de me lever tôt par habitude puis j’ai fini par me dire que je pouvais reprendre un rythme plus normal. Je n’ai donc plus vraiment de Miracle Morning ou plutôt, il dure de 7h du matin à 13h.

J’ai ma routine du matin : je médite, j’affirme, je visualise, je sors les chiens, je prépare un petit déjeuner digne de ce nom. Puis je pars au Starbucks, mon lieu privilégié d’écriture. Là-bas, je vérifie mes emails (à noter : je ne vérifie mes emails qu’une fois par jour sinon j’ai vite tendance à me noyer et à me dire que c’est plus urgent que le reste, ce qui n’est pas vrai du tout, ce qui est prioritaire c’est d’écrire) et je me mets à écrire. Je suis souvent interrompue par les baristas ou des personnes que je connais qui viennent prendre un café mais j’y suis aussi pour ça : l’ambiance chaleureuse, le fait d’être dans un cocon de bienveillance où tout le monde a un mot gentil pour moi. Je me sens réellement bien dans cet endroit et je pense que ça m’aide beaucoup à pouvoir me concentrer et avancer dans mon livre. Peut-être que cet endroit se trouve dans votre appartement ou dans votre maison, je me sens bien dans mon appartement également MAIS j’ai un cruel défaut : je vois tout ce qu’il y a à faire c’est-à-dire, la vaisselle, l’aspirateur et oh ! ce serait bien de ranger cette étagère… etc. Alors qu’au Starbucks, je n’ai rien d’autre à faire que commander ma boisson et m’installer.

Entre onze heures et midi, je rentre chez moi et trois fois par semaine je vais faire du sport dans la forêt avec les chiens. Je pratique en ce moment le body combat, j’effectue une routine de trente minutes sur un rythme tabata puis je fais dix minutes d’abdominaux, toujours sur du tabata. Pour finir, je m’étire et je rentre avec mes deux merveilleux toutous (pour ceux qui n’auraient pas encore compris : je suis gaga de mes chiens). Les jours où je ne fais pas de sport, je promène mes chiens sur cette tranche horaire.

Ma routine est alors finie : j’ai accompli tout ce que je considérais comme prioritaire dans ma journée. Bien sûr, je reprends souvent l’écriture l’après-midi ainsi que d’autres activités mais les éléments que je considère comme essentiels à mon bien-être ont été accomplis.

C’est ma version du Miracle Morning. Arrivée à 13h, j’ai l’impression que ma journée a déjà été productive, je me sens sereine et je peux faire des plans pour l’après-midi. N’hésitez pas à nous partager votre version du Miracle Morning ou tout simplement vos habitudes du matin !

Tag(s) associé(s):