Quels revenus pour un premier roman auto-édité ?

Le premier mois de publication de mon roman est écoulé et parmi les nombreuses questions qui me parviennent, l’une d’entre elles concernent les revenus : « mais est-ce que tu en vis ? combien tu gagnes ? ce n’est pas indiscret de te demander combien tu touches par exemplaire vendu ? ». Alors, en France, parler de ses revenus c’est un peu tabou mais vous savez quoi ? On va faire comme si ce n’était pas le cas aujourd’hui. Je vous dévoile tout sur mes revenus d’août !

Pour remettre dans le contexte, en août, j’ai publié mon premier roman avec Kindle Direct Publishing, la plateforme d’Amazon qui permet de s’auto-éditer et de proposer son livre à la vente en ebook et au format papier sur plusieurs marchés d’Amazon.

Voici les ventes pour le mois d’août, en gris les exemplaires papier et en jaune les ebooks :

ventes août

En août, j’ai vendu 304 ebooks et 24 exemplaires papier, principalement sur le marché français (deux ventes au Canada, une aux Etats-Unis).

redevance ebook
redevance ebook touché par l’auteur tout à droite

J’ai fixé mon prix de vente à 5,99 euros pour mes ebooks. Ce n’est pas un hasard, c’est une limite personnelle que j’ai et j’ai étudié dans ma catégorie les différents prix et 5,99 ça me paraissait à la fois accessible et correct en termes de revenus. Je gagne 3,93 euros par ebook vendu. Ce qui fait que pour les ebooks, j’ai gagné 1 194,72 euros sur le mois d’août (tous marchés confondus). Pour le marché français, j’ai gagné 1 174,84 euros (comme je vous disais, les autres marchés ne sont pas très représentatifs). Je gagne 3,82 euros par livre papier vendu, j’ai gagné 87,74 euros grâce aux livres papier en août. Il y a une petite différence de prix (j’aurais dû arriver à 91,68 euros si vous suivez les calculs), c’est parce que j’avais au début mis mon livre papier à un prix de vente de 12,70 euros et donc la redevance était moins importante. J’ai fini par changer ce point car je me suis rendue compte que si je vendais aux libraires à un moment ou un autre, j’étais à perte (les libraires prenant une marge).

redevance livre papier
redevance papier touché par l’auteur tout à droite

Ensuite, il faut ajouter les revenus liés à l’abonnement Kindle car j’ai mis mon livre à disposition dans l’abonnement.

pages lues août

Au total, j’ai eu 184 596 pages lues dans l’abonnement. La rémunération ne fonctionne pas de la même manière. Il existe un fonds mondial KDP qui est reversé intégralement aux auteurs tous les mois, en fonction du nombre de pages lues. En ce moment, le fonds est de 20 millions d’euros. Mes lecteurs ont lu X% du nombre de pages totales lues dans le monde avec l’abonnement Kindle et j’ai donc touché X% de ce fonds mondial. La page revient environ à 0,0044 euros et j’ai touché 815,61 euros. Selon les normes KDP, mon livre fait 512 pages donc on peut considérer que mon livre a été lu 360 fois, j’ai donc touché 2,25 euros par livre lu. Effectivement, c’est moins que quand un lecteur achète mon livre MAIS :

  • Certaines personnes n’auraient peut-être pas acheté mon livre, quand on paie un abonnement mensuel Kindle, c’est tout de même plus facile de se dire « j’emprunte » que de se dire « j’achète » quand on n’est pas certain du livre. Si on se trompe, on n’a pas payé plus cher, on a juste perdu un peu de temps à le lire.
  • Chaque emprunt est considéré comme une vente par l’algorithme qui classe mon roman sur Amazon (du moins c’est ce que j’ai compris)
  • Je gagne certes moins qu’avec une vente mais je gagne déjà beaucoup si on considère que d’autres vendent leur roman à 2,99 euros, qu’il fait moins de pages, etc. Ou encore si j’étais publiée par une maison d’édition je toucherais beaucoup moins.
redevance août
Voici le tableau global des revenus pour Août 2018

Au global, mon premier roman a donc généré 2078,19 euros pour le mois d’août, sachant que les ventes ont démarré un peu tardivement, plutôt après le 15 août. Septembre s’annonce bien meilleur, principalement parce que je vais faire un mois complet bien sûr. En revanche septembre est plus compétitif : il y a énormément de sorties de roman, c’est fou ! A noter en revanche que KDP vous paie 60 jours après la fin du mois en cours. Ce qui signifie que je verrai la lueur de cette somme vers fin octobre. Et pour les ventes de septembre, j’en verrai la couleur fin novembre.

Maintenant, c’est merveilleux 2 078 euros vous allez me dire mais, car il y a un mais…

Mais ce n’est pas du net ! Il faut effectivement encaisser ses revenus, à travers une micro-entreprise (ou une autre forme juridique mais je m’épancherai sur le sujet dans un autre article) et payer 22% de charges sociales dessus. Les 2078 euros ont donc déjà fondu et se transforment en 1621 euros. Puis évidemment, il faut payer l’impôt sur le revenu.

Mais pour un premier mois, un premier roman, je suis extrêmement contente de la somme générée. Je ne m’attendais pas du tout à ce que mon roman fonctionne et je suis ravie. Je remercie tous les lecteurs car c’est grâce à eux si aujourd’hui je peux dire que je vis de mes romans. Et ça, c’est vraiment magique. Merci !