Comment développer ses ventes de livres (Partie 1)

Vous avez un magnifique roman, vous l’avez enfin auto-édité, sur Amazon ou une plateforme et tout le travail se joue maintenant : il faut le promouvoir. Sauf que vous êtes écrivain, pas commercial (sauf si vous êtes les deux ce qui est formidable), alors comment faire pour que ce livre se vende, monte dans le classement des ventes et soit visible du lecteur lambda ?

Voici ce que nous allons voir dans cet article :

1 – contacter son réseau

2 – proposer son livre aux chroniqueuses

3 – faire de la publicité sur ses réseaux (communication)

4 – j’ai testé pour vous : la publicité payante instagram

5 – j’ai testé pour vous : la publicité payante Google Adwords Express

 

Et je n’ai pas encore testé, ce sera donc l’objet d’un deuxième article mais je vous donne quand même les pistes. Voici d’autres possibilités de développer ses ventes :

6 – Books on demand

7 – Les séances de dédicace

8 – La publicité à la fin de son prochain roman

9 – Les communiqués presse

10 – Les articles dans la presse

 

1 – Contacter son réseau

Ça paraît tout bête dit comme ça mais le jour où votre roman sort, dites-le à vos proches ! Au préalable, faites une liste des personnes que vous connaissez et qui seraient intéressées par votre roman. Préparez un email, un texto, peu importe le moyen de communication que vous utilisez et dites-leur que votre roman est sorti. Ne les forcez pas à l’acheter, ça met mal à l’aise, vous comme eux mais généralement, naturellement, les gens ont envie de vous aider et de lire ce que vous avez écrit. Pour ma part, j’ai fait cette liste et je m’étais indiquée comme objectif de contacter 10 personnes par jour. Pourquoi ? Parce que cela permet à mes ventes d’augmenter régulièrement. Plutôt que d’avoir par exemple 50 ventes le jour 1 puis plus rien les jours suivants, je préfère que mon livre monte doucement mais sûrement, je préfère laisser le temps à mon réseau proche de lire le roman, de s’en faire une idée et surtout de laisser un commentaire. Ainsi quand le roman montera vers le classement, il aura déjà quelques commentaires et ça pourra faire la différence. Attention, ce n’est que mon avis, liée à ma propre expérience, d’autres vous diront qu’il faut propulser son livre dans le top dès le premier jour. À vous de tester et de voir ce qui fonctionne le mieux.

Maintenant définissons ce qu’est le réseau parce que parfois on ne se rend pas compte du nombre de personnes que l’on connaît. Votre réseau, c’est :

  • Votre famille
  • Vos amis
  • Vos collègues
  • Les personnes avec lesquelles vous pratiquez une activité (sportive, ludique, loisirs)
  • Les personnes qui vous suivent sur les différents réseaux (Instagram, Linkedin, Facebook, Twitter…)
  • Les personnes qui lisent votre blog si vous en avez un…

L’idée est que la communication doit inonder vos réseaux, de telle sorte qu’ils ne puissent pas passer à côté. Et ne vous dites pas « je vais les embêter ». Non, ce n’est pas vrai. Si ça les embête, ils passent, ils ne regardent pas. Mais ces gens vous suivent c’est qu’ils sont intéressés par vous, donc c’est important de leur communiquer la date de sortie de votre roman. Sinon au contraire, ils auront l’impression que ça ne sert à rien de vous suivre.

Pour ma part, je vais également à des réunions BNI de temps en temps. Il s’agit d’un réseau d’entrepreneurs, où je peux présenter mon livre à une soixantaine de personnes et ils peuvent relayer l’information. Ce sont des personnes bienveillantes, qui ont à cœur d’aider les autres. Je vous parlerai d’ailleurs dans un prochain article des réseaux d’entrepreneur. Mais c’est pour moi l’occasion de mettre un boost à mes ventes.

Moralité : parlez de la sortie de votre roman ! Et ce, même si ça fait déjà quatre semaines qu’il est sorti. Il faut entretenir ses ventes.

 

AdobeStock_97644808.jpeg

 

2 – Proposer son livre aux chroniqueuses

Il existe beaucoup de blogs spécialisés dans les chroniques littéraires. Pourquoi ne pas les contacter, leur envoyer un exemplaire de votre roman (papier ou numérique selon ce qui les arrange) et voir ce qui se passe ? Les chroniqueuses (je généralise au féminin mais il existe aussi des chroniqueurs !), sont friandes de découverte. Si vous en voyez passer sur votre page instagram, contactez-les en message privé et demandez-leur si ça les intéresserait de lire votre roman. Attention ça peut être à double tranchant : si elles n’apprécient pas, cela se ressentira dans leur chronique.

 

3 – faire de la publicité sur ses réseaux (communication)

Un peu plus haut, on parlait de contacter son réseau. Mon conseil, c’est que toutes les semaines, dans l’un de vos posts sur vos réseaux, vous parliez de votre roman. Ne repostez pas la même chose, changez un peu. Vous pouvez faire un post sur :

  • La sortie avec la couverture, votre excitation à l’idée qu’il soit enfin disponible
  • Le résumé du livre
  • L’avis des premiers lecteurs
  • Sa place au classement des ventes
  • Un extrait du livre
  • Etc…

Mais vous rappelez ainsi à vos suiveurs que votre roman est sorti et est disponible à la vente. Peut-être qu’ils n’auront pas vu votre premier post dans le flux qu’ils reçoivent, peut-être qu’ils auront lu le deuxième mais qu’ils ne seront pas passés par la case « j’achète » parce qu’ils lisent autre chose en ce moment. Peut-être qu’ils attendent de voir les avis… Il y a plein de raisons qui font qu’ils ne vont pas l’acheter tout de suite. Alors pensez à vous comme à eux : rappelez-leur qu’il est là, bien au chaud et qu’il n’attend qu’eux.

 

4 – j’ai testé pour vous : la publicité payante instagram

Parce que j’étais curieuse de savoir ce que ça donnait, j’ai testé la publicité payante Instagram ! Voici mes premiers retours :

  • Tout d’abord, c’est très facile à mettre en place, en moins de trois minutes c’est fait
  • On peut choisir sa cible ou bien Instagram la choisit en fonction de vos abonnés (ce qui est super)
  • On récupère des stats détaillées sur qui a vu, qui a aimé, qui a enregistré la promotion.

Pour ma part, voici ce que ça donne en chiffres :

  • J’ai dépensé 30 euros en tout
  • La publicité a duré 6 jours
  • 19 480 personnes ont vu la publicité dans leur flux
  • J’ai obtenu 77 mention j’aime alors que je n’avais que 50 abonnés sur mon compte instagram au moment de la promotion
  • J’ai obtenu 8 commentaires
  • 7 personnes ont enregistré mon post pour plus tard
  • 98 personnes ont cliqué sur le lien d’achat que j’avais couplé avec la promotion
  • 10 personnes sont allées voir mon profil

promo instagram

Etant donné que je n’avais pas beaucoup d’abonnés au moment de la promotion et que j’avais choisi l’option « instagram choisit ma cible en fonction de mes abonnés », ma cible n’a pas été assez précise. Par exemple mon audience a été masculine à 60% alors que ma cible est plutôt féminine. Les tranches d’âge allaient jusqu’à 65 ans alors que ma cible est plutôt dans les 15-40 ans.

Pour pouvoir suivre les ventes qui allaient découler de cette publicité, j’ai créé un lien spécifique avec Amazon Partenaires, qui me permettait de savoir qui achetait en suivant ce lien. Attention, vous allez être déçus : seulement une personne est passée à l’acte d’achat par ce lien. Mais :

  • Ce lien n’enregistre pas si la personne a emprunté le livre (abonnement kindle, ce n’est pas une vente)
  • Si la personne procède à son achat en retournant sur Amazon sans utiliser mon lien, je ne le sais pas non plus

Je pense, qu’au global, la promotion instagram m’a été très bénéfique. Je l’ai lancée au moment où beaucoup de sorties littéraires avaient lieu et je pense que ça m’a aidé à ne pas descendre dans le classement des ventes Amazon (toujours première des ventes de mes catégories !). Même si les gens ne sont pas passés à l’achat, ils ont vu la couverture, ils ont lu mon nom et potentiellement, si ce sont des lecteurs Amazon, au moment où ils sont allés chercher leur prochaine lecture, ils se sont dit « tiens je l’ai déjà vu passer celui-là, les avis ont l’air bons… ».

C’est très difficile de mesurer l’impact que cette publicité a eu néanmoins. Mais j’aimerais bien renouveler l’expérience avec mon prochain roman (sortie prévue début octobre).

 

5 – j’ai testé pour vous : la publicité payante Google Adwords Express

J’ai également voulu voir, à nouveau par pure curiosité, les résultats que pouvaient donner la publicité payante Google Adwords Express. Je n’y croyais pas trop parce que je suis exclusive Amazon pour l’instant avec mon roman et par conséquent, ma cible doit déjà avoir un compte Amazon, potentiellement une Kindle si c’est pour acheter la version numérique, etc. Mais après tout, pourquoi ne pas tester ?

J’ai créé mon annonce, c’est un petit peu plus long que pour Instagram. On fixe ensuite un budget quotidien et un budget mensuel à ne pas dépasser. En effet, avec Google, vous ne pouvez pas dire « je veux que la promotion dure trois jours », vous devrez revenir sur le compte et désactiver la promotion si vous voulez que ça s’arrête. L’avantage c’est que Google vous offre 75 euros de publicité gratuite après 20 euros de dépense. Je suis donc allée jusqu’à mes 20 euros et j’ai ensuite laissé tourner, sans dépasser l’offre bonus.

Les chiffres déjà :

  • L’annonce a tourné pendant 14 jours
  • L’annonce a été vue 19 827 fois
  • Il y a eu 242 clics
  • La dépense totale a été de 79,91 euros (mais seulement 20 euros de ma poche)

Google stats

expressions recherchées

J’avais également mis en place un lien de suivi, résultat du lien : 0 vente. Vous pouvez voir ci-dessous les expressions recherchées, il y a celles que j’avais mises en place mais également celles que Google ajoute pour donner de la visibilité à votre annonce. Clairement, l’expression « livre roman » n’est pas assez spécifique pour que mon livre intéresse la population qui a tapé ça dans son moteur de recherche. Et pourtant c’est sur celle-là qu’il y a le plus de clics. Mais c’est très simple de comprendre pourquoi ils n’ont pas acheté le roman ensuite : j’ai une cible particulière. D’ailleurs, connaissez votre cible, cela permet de vendre plus simplement. C’est aussi pour ça que je privilégierai plutôt de la publicité Instagram que de la publicité Google à l’avenir. En effet, sur Instagram je peux dire : je veux cibler des femmes, de 13 à 35 ans, qui habitent en Ile de France par exemple (ou en France). Mais Google ne dispose pas de ces informations (ou ne les utilisent pas pour votre publicité en tous cas), il peut juste cibler le marché français et les gens qui tapent vos mots-clés. Et si les personnes apprécient votre roman mais ne veulent pas l’acheter tout de suite, elles doivent penser à l’enregistrer dans leur barre de favoris (ce qui n’est pas aussi intuitif que de la sauvegarder sur Instagram).

 

Voici pour ce que j’ai testé à ce jour. Comme indiqué plus haut, je testerai la suite dans les semaines à venir et je vous ferai alors un retour sur ces autres solutions. J’ai hâte de voir ce que ça va donner ! J’espère vous avoir donné quelques pistes sur comment faire, pourquoi le faire et quels résultats espérer.

3 réflexions sur “Comment développer ses ventes de livres (Partie 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s