Élargir sa communauté grâce à Youtube : interview de Christelle Lebailly, auteur et Youtubeuse

Le livre s’est mis à la vidéo, si si ! Quoi ? Vous ne connaissez pas les booktubeuses ? Est-ce que vous savez au moins ce qu’est un Vlog ?

Ok. Je confesse qu’il y a quelques semaines, moi non plus. Vlog ? Non mais kesako ? Un nouveau nom de meuble IKEA ? Le Vlog est un terme qui désigne les vidéoblogs, c’est-à-dire le même principe qu’un blog mais en vidéo. Et booktubeuses ? L’équivalent d’une blogueuse littéraire mais en vidéo. Parmi les plus connues, vous pouvez aller taper sur Youtube Margaud Liseuse (près de 65 000 abonnés), Audrey – Le Souffle des Mots (près de 55 000 abonnés) ou encore Amandineisreading qui s’est lancée il n’y a pas longtemps et qui compte bientôt 1 000 abonnés. Testez aussi Lili bouquine (28 000 abonnés bientôt).

Mais alors pourquoi est-ce que je vous parle de Youtube ? Déjà, parce que moi-même j’avais du mal à imaginer le lien entre Youtube et les livres. Je me disais : « hmmm mais les gens qui aiment lire, ils n’aiment pas regarder des vidéos sur Youtube ». Allez savoir pourquoi je pensais ça. Puis je me suis mise à Instagram en août et j’ai découvert les stories. J’ai notamment pu observer que certaines bookstagrameuses publiaient des stories longues et de très grande qualité (je pense à Finchisreading dont j’aime beaucoup les vidéos) et puis j’ai fini par aller sur Youtube découvrir les booktubeuses. Non mais franchement, d’où venait mon préjugé ? Si elles ont 65 000 abonnés, ce n’est pas pour rien ! Evidemment que les gens qui lisent peuvent également regarder des vidéos. Stupide moi.

Woman taking selfie with smartphone recording vlog

Youtubeuse en action

Qui plus est, Youtube, aujourd’hui, c’est 37,5 millions de français qui vont dessus chaque mois soit 81% de la population connectée. 8 français sur 10 qui ont entre 16 et 24 ans vont sur Youtube au moins une fois par jour, une fois par jour !!! Et pourtant, sur 10 utilisateurs mensuels de Youtube, 8 ont plus de 25 ans. Chaque jour dans le monde, plus d’un milliard d’heures de vidéo sont visionnées sur Youtube (plus de 114 000 ans). Ces chiffres sont tirés du blog du modérateur, si vous voulez en savoir plus : https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-youtube/

 

C’est donc avec un grand plaisir que je me suis engouffrée dans ces mystères Youtube quand Christelle Lebailly m’a parlé de sa chaîne lors de notre interview. Déjà, il faut que je vous décrive Christelle ! Elle a 24 ans, elle est écrivain mais aussi youtubeuse et responsable éditoriale dans une maison d’édition et tout ça en ayant étudié l’archéologie (entre autres). C’est incroyable tout ce qu’elle arrive à combiner !

photo-profil-BD

Christelle Lebailly

Sur sa chaîne, Christelle vous propose des conseils d’écriture et vous partage son expérience du monde de l’édition, tout ça en vidéo. Son premier roman, Lula et les Monstres, paraîtra le 3 décembre. D’ici là, elle publie une vidéo tous les mercredis pour aider les auteurs. Et je peux vous dire, qu’avec seulement 3 vidéos et bientôt 100 abonnés, elle a déjà beaucoup gagné en visibilité. Alors que lui apporte Youtube ? Est-ce une bonne solution pour bâtir sa communauté ? Voyons ça directement avec elle.

 

 

Jupiter : Depuis quand écris-tu ?

Christelle : J’écris depuis presque six ans il me semble. J’étais à la fac, supposée réviser mes examens car les épreuves arrivaient et je n’avais toujours pas ouvert un classeur.

Jupiter : Quel a été ton déclic pour te mettre à écrire ? Y a-t-il un événement en particulier qui t’a donné envie ?

Christelle : J’ai toujours aimé inventer des histoires, mais je me les racontais uniquement à moi-même. Les images me venaient en tête, les paysages, la musique même parfois ! Et il m’arrivait de sourire et de pleurer sans que mon entourage arrive à comprendre pourquoi. Je pense que cela devait sembler assez étrange mais cela me convenait. Puis, ce fameux jour où l’idée m’est tombée dessus est arrivé. Cela faisait plusieurs semaines que quelques personnages tournaient dans mon esprit, à vivre des aventures, et là tout s’est… emboîté, je dirais. Je me suis retrouvée euphorique, comme si j’avais découvert « ce que je voulais vraiment faire ». Je crois que je m’en souviendrai toujours, c’est probablement l’un des événements les plus heureux de ma vie. J’ignore pourquoi je n’avais pas pensé être auteur avant, l’idée de raconter aux autres ce que j’imaginais ne m’avait jamais effleurée, mais depuis je n’ai jamais lâché ce rêve.

Jupiter : Est-ce que ton entourage t’a soutenu dans cette idée ? Il y a beaucoup d’idées reçues sur le fait d’être écrivain et beaucoup de personnes sont découragées par leurs proches qui s’imaginent que ce n’est pas un métier dont on peut vivre et que c’est une passion qui prend trop de temps.

Christelle : Disons que mes proches ne sont pas opposés à l’idée que j’écrive, mais ils voient cela comme un sympathique loisir. Ils ne comprennent pas comment cela pourrait devenir un métier. Pour eux, lorsque je dis que je travaille sur mon manuscrit, ils pensent que je m’amuse, que je peux m’interrompre pour faire autre chose, que « c’est pas grave, tu écriras plus tard ». Au début cela m’offusquait, je ne comprenais pas pourquoi ils ne voyaient pas cela comme moi je le percevais (le rêve de ma vie), et puis j’ai appris à faire avec.

Jupiter : As-tu choisi l’auto-édition ou es-tu édité par une maison d’édition ? Pourquoi ?

Christelle : J’ai choisi l’autoédition car j’aime pouvoir tout contrôler : ma couverture, mon texte, mon titre, mes réimpressions, mes déplacements, etc. Ce choix a été renforcé par mes études, et mon travail : j’ai eu la chance d’apprendre à maîtriser les logiciels de mise en page, connaître les différents acteurs de la chaîne, apprendre aux côtés de mes collègues…

Jupiter : Peux-tu me parler de ton roman à paraître ?

Christelle : J’ai pour l’instant un roman achevé, qui va paraître le 3 décembre prochain. C’est un ouvrage fantastique qui s’appelle Lula et les Monstres et que je suis impatiente de partager avec le plus grand nombre !

Et je suis actuellement en train d’écrire un autre livre, L’Expiation, qui sera un thriller/horreur. Donc oui, j’ai envie d’écrire plein de genres différents, du fantastique, à la fantasy, en passant par le thriller, la science-fiction, et pourquoi pas l’historique !

L’idée de Lula et les Monstres m’est venue un soir. Une image avait attiré mon attention sur Internet ; on distinguait un géant semblable à une montagne, marcher derrière la silhouette d’un enfant. Je me suis alors demandé où ils se rendaient, et surtout pourquoi ils déambulaient ainsi. J’ai alors imaginé une route parsemée d’embûches pour retrouver ce que cette petite fille avait de plus cher au monde, et comme d’habitude mon imagination s’est emballée.

Jupiter : Que fais-tu pour promouvoir ton roman ?

Christelle : Je pense que beaucoup de promotion doit se faire en amont, pour cela que je m’implique sur les réseaux sociaux. Le point central est de créer une communauté, mais je compte donner des conseils à ce sujet sur ma chaîne Youtube.

Jupiter : Est-ce que tu peux nous parler un peu plus de ta chaîne Youtube ? Quand l’as-tu créée ? Pourquoi ? Que peut-on trouver dessus ?

Christelle : J’ai créé la chaîne le 3 octobre ! C’est donc assez récent. Je l’ai créée pour pas mal de raisons, mais principalement parce que j’aime les auteurs, que j’essaye de les conseiller au mieux dans mon travail, mais que je n’ai pas toujours le temps de donner des astuces à chacun. Alors, je me suis dit que la solution serait de créer une chaîne qui passerait en revue des conseils d’écriture et de promotion, ainsi tout le monde aurait ses réponses.

Jupiter : D’où t’es venu l’idée de commencer des vidéos ?

Christelle : Si j’ai choisi le support vidéo, c’est parce que je suis une grande fan de YouTube depuis des années. J’adore les YouTubeurs, je regarde religieusement certaines chaînes tous les jours, c’est une plateforme qui compte beaucoup pour moi et que j’ai toujours voulu rejoindre sans trop savoir comment. Sans compter qu’aujourd’hui, je pense qu’il est plus facile de commencer une chaîne YouTube qu’un blog par exemple, car les chaînes dédiées à l’écriture sont encore peu nombreuses et on peut admettre que les vidéos d’un auteur soient imparfaites. Concernant les blogs, il y en a des centaines, pertinents, et extrêmement bien faits qui sont déjà implantés. C’est plus difficile de se faire une place.

J’apprends au fur et à mesure ! Je ne connaissais pas trop le logiciel avant de me lancer, mais j’adore créer des contenus, donc j’ai regardé des tutos, expérimenté, bidouillé…

Jupiter : Depuis combien de temps tu penses à cette chaîne ? Combien de temps est-ce que ça t’a pris de passer de l’idée à la réalisation ?

Christelle : Je n’y pense pas depuis très longtemps ! En fait, l’élan m’est vraiment venu cet été. Je regardais des vidéos d’auteures américaines, et j’ai eu envie de donner mes propres conseils.

Donc cela m’a pris trois mois entre l’idée et la réalisation. Je savais qu’il fallait que je fasse vite sinon j’allais me dégonfler. Alors j’en ai rapidement parlé à mes proches, puis à plein de monde, comme ça, je ne pouvais plus reculer.

Jupiter : Il a fallu acheter du matériel ? Quel budget est-ce que ça représente ?

Christelle : Oui, j’ai tout acheté. Appareil photo/caméra, micro, lumière, trépied. L’appareil photo m’a coûté 700€ il me semble, le micro 120€ (et il ne marche déjà plus !), la lumière 40€, et le trépied 30€. Donc cela approche les 900€. C’est clair que c’est un investissement, mais si je me suis dépêché de tout acheter (alors que la plupart des YouTubeurs commencent avec une webcam), c’était une nouvelle fois pour m’obliger à concrétiser mon projet.

Jupiter : Est-ce que tu as regardé des tutos, fait une petite étude de marché avant de te lancer ?

Christelle : Pas d’étude de marché non. Comme je l’ai dit plus haut, il ne fallait pas que je réfléchisse trop, sinon j’aurais abandonné.

En revanche, j’ai noté tous les conseils donnés par les auteures américaines (Kristen Martin entre autres), ainsi que ceux donnés par des chaînes YouTube qui apprennent à se lancer sur la plateforme (Sunny Lenarduzzi). Les deux contenus se sont très bien complétés. Alors que les auteurs parlaient de leur parcours, de comment définir une cible etc., les vidéos plus techniques m’apprenaient à « vérifier » mon compte, c’est-à-dire être capable d’insérer des images personnalisées en thumbnail (et ainsi donner un aspect plus professionnel à la chaîne).

Jupiter : Tu as déjà environ 100 abonnés avec seulement quatre vidéos et une chaîne commencée début octobre. Pour avoir suivi des débuts de chaîne Youtube, il me semble que c’est déjà beaucoup ! Est-ce que tu t’attendais à ça ?

Christelle : J’ai été très surprise (et heureuse !) pour la première vidéo, qui a accumulé beaucoup de vues très vite, et là je pense avoir un développement normal. En tout cas, dès que mon compte me signale un abonné je me précipite aussitôt pour voir de qui il s’agit, j’en ai encore le cœur qui bat à 100 à l’heure !

Après, je suis une éternelle insatisfaite, ce qui me pousse à toujours en vouloir plus. J’ai tendance à envier les chaînes avec 10 000 abonnés, sans prendre en compte le fait qu’elles existent depuis des années, donc mon jugement est toujours faussé.

Jupiter : Combien de temps faut-il pour créer une vidéo de A à Z ? Quelles sont les étapes ? Je suppose qu’il faut écrire le scénario, filmer, faire un montage… ?

Christelle : La première étape est l’écriture du script. J’ai une longue liste de sujets à aborder sur la chaîne, et lorsqu’il y en a un qui m’inspire particulièrement, c’est lui que je choisis. Je dirais que cette étape me prend une heure par scénario.

Ensuite, je filme. Le tournage me prend vingt minutes je dirais, parfois plus si je m’y reprends à plusieurs fois.

Et enfin, le montage, qui est l’étape la plus longue. Au début, j’y passais quatre heures car je faisais beaucoup de coupes (j’étais en panique devant la caméra et oubliais ce que je voulais dire, donc je devais couper tous les moments de flottement, d’énervement…), mais maintenant, j’arrive à boucler une vidéo en deux heures !

Jupiter : Que voudrais-tu accomplir avec cette chaîne ?

Christelle : Je voudrais créer une communauté d’auteurs aguerris, que ce soit pour l’écriture ou la promotion, montrer que c’est possible de finir un roman et de le vendre.

Jupiter : Que penses-tu de Youtube comme moyen de communication ? Comme moyen de visibilité ?

Christelle : Je pense que c’est une excellente plateforme pour se faire connaître. C’est gratuit, pratique, si ça leur plaît, les gens reviennent, et ils en parlent autour d’eux.

Même si l’écriture est importante pour moi, je pense que beaucoup de choses passent par l’image. Les gens aiment regarder des vidéos, ils peuvent les lancer dans les transports, ou pendant qu’ils mangent. Moi-même j’adore ça, car lorsqu’on voit une personne, même à travers un écran, et qu’elle s’adresse à nous, on a un peu l’impression de la connaître. Cela permet de créer un lien plus rapidement qu’à travers un blog je pense, ou des apparitions sur les réseaux sociaux. De plus en plus d’auteurs m’envoient des messages pour me demander des conseils personnalisés, ou juste pour me dire qu’ils ont aimé le sujet de la dernière vidéo. Et ce genre « d’engagement » est moins facile à obtenir qu’il n’y paraît. Je reçois également des propositions pour des ateliers d’écriture ou des partenariats, et tout ça, alors que je me suis lancée il y a moins d’un mois. Donc oui, YouTube est une formidable opportunité pour les auteurs !

Jupiter : Y a-t-il un conseil que tu voudrais donner à ceux qui songent à se lancer dans une chaîne Youtube ? Quelque chose que tu aurais aimé savoir avant de te lancer peut-être ?

Christelle : Le meilleur conseil que j’ai vu est de se lancer. On n’est jamais prêt, rien n’est jamais parfait, donc il est inutile de repousser l’échéance. Il faut se fixer une date, et sortir une vidéo ce jour-là coûte que coûte.

Ensuite, deuxième meilleur conseil ; la régularité. Toujours annoncer un rythme (hebdomadaire, bi-mensuel), et s’y tenir.

Et un conseil que j’ai appris en cours de route ? Sourire, toujours sourire. J’ai un peu de mal avec ça, car je suis très stressée sur les vidéos, mais c’est vraiment primordial d’avoir l’air avenant.

Jupiter : Quels sont tes objectifs avec ta chaîne ? Est-ce que tu voudrais la monétiser (note : il faut 1 000 abonnés et plus de 1 000 vues pour pouvoir monétiser sa chaîne Youtube) ? Est-ce que tu t’es fixé un objectif de nombre d’abonnés ?

Christelle : Mon objectif actuel est d’atteindre les 500 abonnés dans un premier temps. Ensuite, les 1000. Et ainsi de suite.

Oui, j’avais prévu de monétiser la chaîne, juste pour voir ce que ça donne, mais je n’en suis plus si sûre. Les revenus sont vraiment infimes et je préférerais faire des partenariats intéressants, tant pour moi que pour les abonnés, plutôt que de diffuser des pubs de parfum. A voir donc !

Jupiter : Si tu devais mettre en avant trois de tes particularités, lesquelles seraient-elles ? Elles peuvent être liées à l’écriture, à tes habitudes, à ton caractère, à ton passé…

Christelle : Je dirais que je suis assez fière de mon imagination, je cherche toujours l’originalité dans ce que je lis, et c’est pareil pour l’écriture.

Ensuite, je dirais que c’est le fait de travailler dans l’édition. Lire les manuscrits d’autres auteurs me permet de repérer mes propres points faibles et points forts. Cela m’a beaucoup plus aidée que de lire des ouvrages édités en quelque sorte, qui ont subi plusieurs phases de polissage.

Et pour finir, je dirais mon lancement sur YouTube. J’ai vraiment envie de partager tout ce que j’ai appris, et que l’autoédition soit reconnue.

Jupiter : De quoi es-tu la plus fière concernant ton parcours d’écrivain ?

Christelle : Je suis fière de mener mes projets jusqu’au bout, que ce soit pour mes ouvrages ou la chaîne YouTube. J’ai écrit Lula et les Monstres, l’ai relu une trentaine de fois (sans exagérer), réalisé la couverture, la maquette intérieure, je prépare son lancement… Je suis fière d’arriver à gérer tout cela toute seule.

Jupiter : Y a-t-il un conseil que tu aimerais donner aux auteurs qui débutent ?

Christelle : Il y en a tellement ! J’ai tellement de choses à dire sur la chaîne, mais si je ne devais en retenir qu’un, je dirais de peaufiner leur style. La clé pour améliorer son écriture est la précision, la simplicité. Je vais d’ailleurs sortir une vidéo là-dessus 🙂

 

 

Merci à Christelle d’avoir répondu à mes questions ! Si vous voulez en savoir plus, allez faire un tour sur sa chaîne Youtube. Et comme toujours, toutes vos questions sont les bienvenues !

 

Pour retrouver Christelle sur les réseaux :

Site internet : http://www.christellelebaillyauteur.com

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCYjY8Dkt72SDG8UYztwVcMw?

Instagram : https://www.instagram.com/christellelebaillyauteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s