Wattpad, MicroStory : des applications qui font le succès des auteurs – Explications avec Orezza D’Antes

Aujourd’hui, nous faisons la connaissance d’Orezza D’Antes, publiée aux éditions Livresque. Orezza a très récemment publié De Chair et de Sang, son dernier roman, paru le 1er novembre 2018. Vous pouvez retrouver ses romans ici :

L’Astre du Cœur

De Chair et de Sang

Orezza a d’abord commencé à publier ses écrits sur l’application Wattpad avant de remporter un Wattys (ah vous vous demandez ce que c’est ? elle vous répondra elle-même). Son succès démarre de là et elle enchaîne jusqu’à être publiée aux éditions Livresque. Retour sur sa success story et les différentes applications qui l’ont aidée !

 

Jupiter : Depuis quand écris-tu ?

Orezza : Très exactement septembre 2014.

Jupiter : Quel a été ton déclic pour te mettre à écrire ? Y a-t-il un événement en particulier qui t’a donné envie ?

Orezza : Durant l’été 2014, je m’embêtais et j’ai décidé de lire les best-sellers de littérature féminine du moment. Je ne les ai pas beaucoup appréciés… et je me suis dit, de façon très immodeste, que j’étais largement capable d’écrire des histoires tout aussi bien que celles que je venais de lire. Donc après des années à m’interdire d’écrire parce que je croyais cette occupation inaccessible, je me suis lancée…

Jupiter : Est-ce que tu t’es d’abord lancée sur Wattpad ?

Orezza : Non, à l’époque, en septembre 2014, je ne connaissais pas Wattpad. Je n’ai découvert le site qu’en février 2015 et j’y ai mis en ligne le premier roman que j’avais écrit entre temps.

Rétrospectivement, ça me fait rire ! Ce fut mon premier grand moment en tant qu’auteur !

Je me vois encore à la Saint Valentin, publier un chapitre depuis Belfast et guetter les réactions des lecteurs ! Tout ça sous le crachin irlandais, pendant que mon chéri s’extasiait devant le Nomadic (le transbordeur sistership du Titanic) en face du musée dédié au fameux bateau.

wattys-1

Jupiter : Comment t’es venue l’idée de participer aux Wattys ? Est-ce que tu peux nous expliquer en quoi consiste le concours ?

Orezza :  L’idée de participer à ce concours coulait de source : à l’époque j’étais ambassadrice de Wattpad. Donc pour montrer l’exemple, puisqu’il s’agissait de la première édition ouverte aux francophones, j’ai inscrit mes histoires.

Pour ce qui concerne les wattys, ils sont organisés du point de vue planétaire par Wattpad et comprennent un large éventail de langues. Ils ont pour but de créer une émulation pour tous les auteurs du site, en les poussant à peaufiner leurs histoires sur tous les plans : intrigues, orthographe, style etc… Différentes catégories existent et il y a environ une dizaine de lauréats par catégorie. L’idée est de mettre en avant ce qui se fait de mieux, de plus lu, ou de plus original sur le site. Les différentes catégories primées ont pour objectif de promouvoir différents types d’histoires, indifféremment de leur genre, en fonction de critères bien précis : addictivité, maîtrise du style et de l’intrigue, auteurs émergents sur le site, joyaux cachés etc… Et peu importe le nombre de vues : tout le monde a une chance. Ce n’est pas un concours de popularité comme sur d’autres plateformes, mais de qualité, et géré par Wattpad directement.

Bon, ce n’est pas l’école des fans non plus : tout le monde ne gagne pas à la fin.

Jupiter : Quand as-tu su que tu avais remporté un Wattys ? Comment as-tu appris la nouvelle ? Qu’est-ce que tu as ressenti ?

Orezza : J’ai appris que j’avais gagné ce wattys le 4 novembre 2016 au soir sur un parking de supermarché, en consultant l’application avec mon téléphone… C’était tout sauf glamour, j’étais en tenue de « desperate housewife » !

Mais au final, je peux simplement te dire que tu te fiches du lieu et de ce à quoi tu ressembles, ça fait juste « whhhaaa ! » dans ta petite tête quand tu vois la couverture de ton roman dans les lauréats ! Ensuite, tu souris à tout le monde pendant plusieurs jours tellement tu es sur un petit nuage ! Enfin, c’est ce que j’ai ressenti… Même si je n’étais plus une adolescente en Fleur ! (Private joke pour ceux qui me connaissent)

Jupiter : Est-ce que tu as été contactée par une maison d’édition suite à ça ?

Orezza : Non, en 2016 c’était la première fois que le concours était ouvert aux francophones et je pense que les maisons d’édition chassent les histoires avec les millions de vues sur Wattpad. La mienne n’en avait pas suffisamment pour les intéresser.

Jupiter : Comment s’est passée ta rencontre avec les éditions Livresque ? Est-ce que tu les as contactées ou est-ce qu’elles sont venues à toi ?

Orezza : C’est moi qui les ai contactées via leur campagne de soumission. En janvier 2017, boostée par mon wattys, je leur ai adressé une version corrigée de Lune Rouge, une histoire écrite spécialement pour le public de Wattpad, c’est-à-dire très féminin, et majoritairement âgé de 13 à 25 ans. Or, malgré ses imperfections, le roman a beaucoup plu au comité de lecture et à l’éditeur. On l’a ensuite retravaillé et on en a changé le titre, de Lune Rouge, il est devenu L’Astre du Coeur.

Jupiter : Quels romans publies-tu chez eux ? Est-ce que tu as un contrat qui stipule que tu dois leur envoyer tes prochains textes ? Comment ça se passe en fait une fois qu’on est attaché à une maison d’édition ?

Orezza : Pour l’instant, je publie la saga des Astres au rythme d’un livre par an (elle devrait compter 4 tomes une fois terminée) et De chair et de sang chez éditions Livresque. Une romance intitulée « Bleu Acier » (nouveau nom de « Howlin’ for you » l’histoire qui a gagné le wattys en 2016) doit les rejoindre en août 2019.

Je publie également trois histoires plus courtes sur l’application MicroStory : Loverboy, Virginity Games et (prochainement) Le Phare.

Pour autant, je ne suis attachée à aucune maison d’édition… même si je me sens très bien chez mes deux éditeurs actuels : Microstory et éditions Livresque ! J’ai d’ailleurs refusé au printemps un contrat dans une plus grosse structure, justement parce qu’il y avait une clause d’exclusivité. Je n’en veux pas.

La raison de ce refus est simple : je ne veux pas écrire spécifiquement pour une maison d’édition, mais ce que j’ai envie d’écrire, quand j’ai envie de l’écrire. Mon métier me mettant à l’abri de toute forme de pression, j’en profite donc pour choisir mes contrats.

Par conséquent, lorsque j’ai un nouveau texte, je le propose aux éditions Livresque si cela correspond à leur ligne éditoriale, ou à Microstory si c’est un format court, mais aussi à d’autres maisons d’édition.

L’idée est aussi à terme d’être présente à plusieurs endroits, dans plusieurs genres et représentée par plusieurs éditeurs, pour avoir plus de visibilité.

Jupiter : Est-ce que tu écris à temps plein ?

Orezza : Non, je n’ai pas la chance de vivre de l’écriture de cette façon-là… Mais je gagne pourtant ma vie la plume à la main, et ce depuis plus de 20 ans maintenant. L’administration et le droit public sont de gros consommateurs d’aptitudes littéraires… même si ce que mon métier me conduit à écrire n’est souvent pas très drôle !

Jupiter : Du coup, tu t’es tout de suite orientée vers une maison d’édition plutôt que vers l’auto-édition. Pourquoi ?

Orezza : Du fait de ma carrière professionnelle et de ma passion des chevaux, je n’ai pas le temps de gérer une auto-édition. Donc j’ai cherché une maison d’édition qui voulait bien de moi. Et j’ai découvert que c’était très dur ! Mais finalement, j’ai trouvé et je suis très heureuse d’être dans l’équipe des éditions Livresque. Par la suite, en participant à un concours de nouvelles sur Scribay, j’ai été recrutée par microStory, une application de lecture sur téléphone et tablette, créée ce printemps.

microstory logo

Jupiter : Oh génial, je ne connaissais pas cette application ! Est-ce que tu peux nous en dire plus sur le concept ?

Orezza : Pour en savoir plus, je vous renvoie sur le site de MicroStory.

Pour résumer en peu de mots : c’est une application disponible sur Google ou Apple store qui permet de lire des histoires partout : les transports en commun, la plage, en attendant quelqu’un, en patientant pour un rendez-vous etc… sans avoir de liseuse ou de livres. Juste son téléphone. 

Il y a plusieurs façons de procéder : soit on est allergique à l’idée de payer quoi que ce soit, et dans ce cas, on lit sous forme de feuilleton quotidien. Il faut en effet attendre 24 h pour débloquer un chapitre. Soit on veut débloquer l’histoire tout de suite et savoir ce qui se passe ensuite, parce qu’on est pris par l’intrigue (bref, le kiff total de tout auteur qui se respecte !). Dans ce cas, cela coûte à peine plus d’un euro. Il y a également une possibilité d’abonnement mensuel qui coûte moins de 5 euros et alors on peut lire autant que l’on veut.

Jupiter : Comment tes romances young adult Loverboy et Virginity Games évoluent-elles sur cette application ?

Orezza : Malgré une petite baisse en septembre, plutôt bien ! Virginity Games a été trois mois en tête du top 5 des téléchargements. Quant à Loverboy, il a été dans le top 5 depuis le lancement de l’application, ce vilain garçon a même été premier lui aussi.

Jupiter : À quoi sert l’application exactement ? Qu’est-ce que le lecteur y gagne ? Qu’est-ce que l’auteur y gagne ?

Orezza : Pour le lecteur : il s’agit d’un mode alternatif de lecture. Quelque chose de nouveau à mi chemin entre une maison d’édition et un site type Wattpad : les auteurs et leurs histoires sont sélectionnés donc la qualité est là, mais il y a un choix et une grande variété de plumes et de thèmes.

Pour les auteurs : c’est une autre façon de commercialiser les textes. Notamment les textes courts, dont on a parfois du mal à assurer les débouchés en dehors d’appels à textes pour des anthologies ou des revues.

Jupiter : Tu es très téléphone mobile, en fait quand on y pense avec toutes ces applications !

Orezza : Mon téléphone est un élément d’écriture essentiel : j’y note beaucoup d’idées et j’ai écrit grâce à lui les premiers jets de mes romans.

Jupiter : Est-ce que c’est un élément essentiel parce qu’il est toujours à ta disposition ? Quelle application utilises-tu pour noter tes idées et les organiser ?

Orezza : Oui, mon téléphone c’est un peu mon bureau : je l’ai toujours à portée de main et dès que j’ai un moment je peux l’ouvrir. Il me suit partout et mes connexions, pour aller écrire sur Wattpad ou quand une soudaine idée me pousse à faire une recherche pour vérifier certains points (genre : comment bricoler une bombe avec du désherbant ?) ne sont pas visibles par mon employeur.

Par contre, j’avoue que je n’ai aucune application spécifique pour noter et m’organiser.

J’ai sur ce point un côté un peu régressif et adulescent : j’en suis restée au bon vieux cahier de texte… Chaque onglet correspond à une idée de roman.

Wattpad_logo.svg

Jupiter : Je crois que tu nous as dit avoir été ambassadrice de la plateforme Wattpad…

Orezza : Internet a joué un rôle déterminant dans le développement de mon écriture : j’ai été pendant deux ans ambassadrice de la plateforme d’écriture en ligne Wattpad et j’ai beaucoup appris en y écrivant sous forme de feuilleton quotidien pendant trois ans. L’aventure MicroStory est en quelque sorte la suite logique.

Jupiter : Est-ce que tu pourrais nous parler un peu plus de ton rôle d’ambassadrice auprès de Wattpad ? Tu étais là au début de Wattpad ? Que faisais-tu en tant qu’ambassadrice ? Qu’est ce que cela t’a apporté ? Est-ce que tu conseillerais aux auteurs qui débutent de se lancer sur Wattpad ?

Orezza : Non, je n’étais pas là à la création de Wattpad. Je ne me suis inscrite sur le site qu’en février 2015.

Et malheureusement, je n’ai pas le droit de te révéler beaucoup de choses sur le rôle des ambassadeurs de Wattpad. C’est un pacte que nous passons tous avec la société. Disons simplement que ce sont des fonctions au service de la communauté à la fois pour la pacifier, l’aider et l’animer. Elles permettent également d’avoir une vision planétaire de la production littéraire, des idées de créations originales et de repérer ce qui est « à la mode ».

Ensuite, pour commencer sur Wattpad, le mot d’ordre est de ne pas se décourager malgré le peu de retour au début et de ne pas hésiter à aller commenter, voter et discuter avec d’autres auteurs. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un réseau social. Dans ce cadre, la bienveillance est également une notion clé.

Jupiter : Quand es-tu devenue ambassadrice sur Wattpad ? Suite au Wattys que tu as reçu ?

Orezza : Non, je suis devenue ambassadrice de Wattpad avant, en mai 2016.

Jupiter : Grâce à Wattpad notamment, tu as dû recevoir beaucoup de commentaires de lecteurs. Est-ce que tu t’es appuyé dessus parfois pour te corriger / écrire la suite ?

Orezza : Bien entendu, c’est l’une des grandes forces de l’application : proposer des avis de lecteurs « gratuits » et honnêtes. Rien que pour ça c’est une fantastique occasion d’apprendre et de progresser ! Et cela permet aussi de tester notre propre envie d’écrire malgré la difficulté de l’exercice et la discipline quotidienne que cela demande.

Jupiter : Comment est-ce que tu as géré les commentaires qui sont venus vers toi ? Je suppose qu’il y en avait beaucoup ?

Orezza : Je les gère en y répondant régulièrement, le plus souvent « à chaud » car sinon cela s’accumule et on est débordé.

Jupiter : Tu viens tout juste de publier un nouveau roman, intitulé De Chair et De Sang, est-ce qu’on attend encore des écrits de ta part d’ici la fin de l’année ?

Orezza : Une troisième nouvelle, un huis-clos dans l’univers fantastique, intitulée Le Phare, devrait venir compléter mes histoires sur MicroStory mi-novembre… Enfin, deux nouvelles « surprises » sont prévues pour élargir l’univers mis en place avec L’astre du coeur d’ici la fin de l’année chez Livresque…

2019 devrait également voir la sortie de deux romans : L’astre de mort (suite de L’astre du cœur) en mars et Bleu Acier une romance à la Tarantino en août… plus évidemment quelques nouvelles…

 

Orezza nous prépare encore une belle actualité pour cette fin d’année. Grâce à elle, nous en savons plus sur Wattpad, MicroStory (dont j’ignorais l’existence avant cette interview) et elle nous aura fait rêver avec sa success story ! Bravo à toi Orezza et un grand merci pour ton temps !