Le point de vue d’une blogueuse sur les auto-édités : interview des Miss Chocolatine Bouquinent

Les Miss Chocolatine Bouquinent, c’est un blog littéraire créé en 2016 qui compte pas moins de 783 articles dont 594 écrits par Esmeralda, l’une des binômes qui forme Les Miss Chocolatine Bouquinent. C’est plus de 1 500 followers, rien que sur Twitter et plus de 3 680 tous réseaux confondus. Mais surtout, surtout, c’est entre 150 et 260 livres lus par an, tous chroniqués. Incroyable, non ? Et encore, si vous ne l’avez pas déjà fait, allez lire une chronique car la plume d’Esmeralda est tout simplement formidable : pleine de rythme, de dynamisme et de passion. On plonge dans sa chronique et on vit le livre à travers ses mots.

Esmeralda a accepté de se prêter pour nous au jeu des questions-réponses. C’est l’occasion d’en découvrir plus sur la sphère des blogueurs littéraires, mais aussi sur son point de vue sur les auto-édités.

 

Jupiter : Depuis quand es-tu blogueuse littéraire ? 

Esmeralda : J’ai créé mon blog au printemps 2016 sans aucune connaissance du sujet. Je ne savais pas créer un blog, je n’étais pas une adepte des réseaux sociaux. Je suis partie de zéro avec beaucoup de patience et de remise en question, je suis assez fière du résultat.

Jupiter : Qu’est-ce qui t’a donné envie de l’être ? 

Esmeralda : C’est une question assez personnelle. Je suis arrivée à un moment de ma vie où je me suis posée beaucoup de questions et surtout j’avais le moral au ras des pâquerettes. Il fallait que je fasse quelque chose pour moi pour ne pas sombrer davantage et la lecture a été mon salut. Je vis dans un milieu rural, dans un petit village qui compte plus de vaches que d’habitants. C’est très triste : la moindre manifestation culturelle ou de rendez-vous dans les clubs de lecture se trouvent à une plombe. Je voulais échanger autour de mes lectures et en même temps découvrir de nouveau horizon : le blog est ma solution miracle, alliant à la perfection ma passion dévorante pour la lecture et pour réduire l’éloignement.

Jupiter : Vers quel outil t’es-tu tournée pour créer ton blog ? As-tu testé différentes plateformes ?

Esmeralda : Il est vrai qu’au début c’est légèrement effrayant surtout quand tu ne connais absolument rien, rien de chez rien. Quelle galère ! Après avoir fureté sur le net, wordpress m’est apparu comme étant la plateforme adéquate pour débuter. L’outil est simple et la prise en main (après quelques échecs quand même) est facile. Depuis je suis fidèle à WordPress qui offre de beaux outils pour faire évoluer le blog notamment avec leur dernier module Gutenberg qui enfin m’offre de nouvelles perspectives pour mes futurs articles.

Jupiter : Combien de livres dévores-tu par an ? 

Esmeralda : C’est une très bonne question, je ne les ai jamais comptés. On peut faire une moyenne (je sors ma calculatrice) !

Je lis par semaine entre 3 et 5 livres : ce qui fait sur une année entre 156 et 260 livres.

Jupiter : Waou ! Un nombre extraordinaire ! Tu chroniques sur chacun d’entre eux ? Tu as une idée de la part d’auto-édités dans ce décompte ?

Esmeralda : Oui je chronique tout ce que je lis, que mon avis soit négatif (très rare), mitigé ou positif. Je n’ai aucune idée de combien j’ai lu d’auto édités cette année. Je ne les différencie pas et ne les compte pas à part. Malheureusement la part est sans aucun doute moins importante que celle des livres édités.

Jupiter : Je sais qu’il y a plus de 1500 personnes qui te suivent sur Twitter ; tous réseaux confondus, combien as-tu de followers ? 

La grande question sur les « followers ». Le chiffre qui te fait stresser plus que de raisons. Il est vrai que quand tu débutes tu attends avec impatience ce fameux like qui te fait faire des bonds jusqu’au plafond. J’ai appris à m’en détacher, sinon ça finit par te bouffer. Alors pour toi je vais regarder tout ça (je ressors ma calculette). Résultat des comptes : 3684 followers !

Jupiter : Nouveau WAOUUUU ! C’est énorme comme nombre ! Est-ce que tu as un objectif à ce sujet ? Atteindre un certain nombre de followers ? Ou un certain taux d’engagement des followers ?

Esmeralda : Les nombres ne restent que des nombres à mes yeux, ils n’ont pas beaucoup de valeur. J’aurai peut-être préféré en avoir moins mais plus de réels échanges avec les followers, c’est ça qui me manque le plus. Il faut dire que je suis du genre asociale, timide et introvertie et que débuter une conversation (même sur internet) est très difficile pour moi. Mais je m’entraine ! Encore une fois, il faut se détacher de ça. Même s’il est vrai que devenir influenceuse ou chroniqueuse dans un magazine est mon rêve le plus absolu !

Jupiter : Est-ce que tu t’es renseignée sur comment atteindre ce rêve ? Quelles seraient les étapes ?

Esmeralda : Non, je ne sais absolument pas. Pour l’instant ça reste en suspens et advienne ce qui pourra !

Jupiter : Quels sont tes projets pour ton blog ? Envisages-tu de créer une chaîne Youtube ou préfères-tu rester sur de la communication écrite ? 

Esmeralda : Je base essentiellement ma communication sur le blog. C’est beaucoup plus simple pour moi. J’avais pour projet de faire une chaîne YouTube puis sur IGTV. Le fait de ne pas avoir le matériel adéquat, les logiciels et le temps nécessaire, tout cela est tombé à l’eau. Il faut dire que le blog ne me génère absolument pas de bénéfice : je travaille donc, je revête également le costume de femme au foyer, je m’occupe de mes garçons dont le plus petit est autiste sans oublier Monsieur !

Cependant j’espère trouver le temps peut être courant 2019 pour me pencher sur la rédaction d’articles plus généraux.

Jupiter : Qu’est-ce que tu verrais comme type d’article plus général ? Est-ce que tu peux nous donner une idée du thème ou c’est encore secret ?

Esmeralda : Je suis du genre à avoir mille et une idées à la journée et ne pas avoir le temps où les moyens de les développer. J’aimerais reprendre les interviews d’auteurs, écrire un article sur l’auto édition en général ou sur l’érotisme dans la littérature. Mais je pense que l’année 2019 sera peut-être l’année idéale pour ouvrir une rubrique sur l’autisme.

Jupiter : Tu as l’air d’avoir des journées hyper chargées ! Bravo pour tout ce que tu fais pour ton foyer et ta famille ! Et malgré tout ça, tu arrives à garder du temps pour lire et écrire des chroniques. Combien de temps est-ce que ça te prend entre la lecture, la rédaction des chroniques et l’animation des réseaux sociaux ?

Esmeralda : Chaque minute est précieuse et je n’ai pas vraiment le temps de m’impliquer correctement dans l’animation des RS. Je lis essentiellement le soir, le matin et quand je patiente pendant les soins de mon fils. J’ai toujours un roman dans mon sac que je peux ouvrir au bureau si c’est calme. La préparation de mes articles me prend environ 1 heure et demie. Je reste en moyenne 30 minutes par jour sur les RS. Je voudrais avoir parfois des journées de 48H pour tout faire !

Jupiter : Tu indiques que ton blog n’est pas monétisé, est-ce que tu imaginais en le créant que tu attirerais autant de monde déjà ? Est-ce que tu envisages un jour de le monétiser ou ce n’est pas dans tes projets ?

Esmeralda : J’ai débuté avec Amazon il y a quelques semaines un partenariat, mais je pense que ça ne marche absolument pas. Après je ne connais pas les moyens pour le monétiser. Je ne me suis vraiment pas penchée sur la question.

Jupiter : Il me semble que tu avais créé un rendez-vous des auto-édités où tu souhaitais lire à certaines périodes spécifiques de l’année, des livres des auto-édités. Je crois que le format a changé récemment, est-ce que tu peux nous en parler ? 

Esmeralda : 2017 et début 2018, j’avais mis en place un rendez-vous tous les deux mois, consacré exclusivement à la lecture de romans « indés ». Très vite j’ai été débordée, donc j’ai laissé tomber ce système.

Depuis octobre je suis repartie sur le même style de rendez-vous qui s’intitule « MON PETIT MARATHON SPECIAL INDE » que je publie à chaque fin de mois et où je lis entre 3 et 4 romans auto publiés.

Jupiter : Qu’est-ce qui a fait que tu as été débordée par ce rdv en 2017 et début 2018 ? Le nombre de livres à lire ?

Esmeralda : J’ai comme un problème d’addiction avec les livres. C’est devenu vite la folie, surtout que depuis mes partenariats sur la plateforme NetGalley, j’ai accès à de nombreux super chouettes romans. Et que je suis dans l’incapacité de me raisonner ! Voilà le souci à l’heure actuelle, je suis avec pas moins de 50 romans (service presse) en attente ! Il m’a fallu tout réorganiser pour une meilleure prise en charge des demandes et surtout moins d’attente.

Jupiter : Qu’est-ce que NetGalley ?

Esmeralda : Netgalley est une plateforme qui met en relation chroniqueurs, journalistes et bibliothécaires avec les grandes et moyennes maisons d’éditions. Sur sollicitation tu peux recevoir en format numérique des services presses en échange d’une chronique.

Jupiter : Comment choisis-tu les livres que tu vas lire ? Qu’ils soient auto-édités ou non ? Et plus spécifiquement pour les livres d’auto-édités, à quoi t’attaches-tu pour choisir ta lecture ? 

Esmeralda : Je ne fais aucune différence entre les romans publiés en ME ou en auto-édition. À 95% du temps je choisis ma lecture UNIQUEMENT grâce à la première de couverture. D’ailleurs, je ne lis que rarement la quatrième de couverture du moins pour les auteurs que j’ai déjà lus.

Jupiter : Je suppose que tu reçois beaucoup de Service Presse, est-ce un critère de sélection pour toi ?

Esmeralda : Ma Pal service presse déborde énormément, je dois avoir pas loin de 50 livres en attente. Il faut savoir que je démarche rarement ME et auteurs indés. Je reçois énormément de communiqués de presse ou de sollicitations auxquels j’ai du mal à dire non.

Je suis une incorrigible livraddict, je pense que c’est incurable.

Cependant j’achète beaucoup de livres d’occasion, d’où ma Pal perso gargantuesque que je touche rarement, mais je ne désespère pas.

Jupiter : Et ta PAL perso gargantuesque en est à combien de livres de son côté ? Tu as combien de livres chez toi d’ailleurs ? Et combien de bibliothèques pour abriter tout ça ?

Esmeralda : Le comble : je n’ai pas de bibliothèque car je suis dans l’attente de pouvoir enfin m’installer chez moi (ma maison que l’on s’est construit avec mon mari). Donc je bivouaque et je suis dans l’incapacité de te donner un nombre.

Jupiter : Quelles sont les différences entre un livre auto-édité et un livre édité par une maison d’édition pour toi ? 

Esmeralda : Il y a dix ans en arrière, je pense que j’aurais pu te faire une liste avec tous les points qui différaient. A l’heure actuelle, il n’y a PLUS AUCUNE DIFFERENCE. Les auteurs indés peuvent faire appel à des services sur plateforme ou indépendamment pour les couvertures, l’orthographe, la beta lecture, la mise en page, la communication et la diffusion. Leurs romans sont d’une qualité égale à ceux publiés en ME. Le reste n’est qu’une question de goût.

Jupiter : Y a-t-il des défauts que tu retrouves régulièrement dans les livres auto-édités ? 

Esmeralda : Je pense répondre à la question précédente. Le seul point que j’ai remarqué ce sont les auteurs impatients qui finalement ratent le coche. Je pense que lorsqu’un auteur se lance dans l’auto-édition, il faut prendre le temps. La patience est une grande vertu.

Jupiter : Est-ce que tu aimerais te lancer dans l’écriture d’un roman un jour ou bien est-ce que tu es une dévoreuse de livres qui ne cherche pas à franchir le pas ? Pour avoir lu plusieurs de tes chroniques, je trouve que ta plume est très belle, fluide et touchante.

Esmeralda : Merci ça me touche énormément. Je rêve depuis toute petite d’écrire mes propres histoires. Il me manque certainement une grande confiance en moi pour pouvoir me lancer. Mais un jour oui je sauterai le pas, même si ce sera potentiellement un échec total. Je veux pouvoir me dire dans quelques années que j’ai tenté l’expérience. Pourquoi pas commencer par des nouvelles. Qui sait ? 2019 pourrait être révélatrice.

 

Merci infiniment à Esmeralda pour son temps et sa patience. N’oubliez pas d’aller visiter le blog des Miss Chocolatine Bouquinent et de vous abonner à leurs réseaux sociaux !

 

Blog : https://lesmisschocolatinebouquinent.wordpress.com/

Instagram : @lesmisschocolatinebouquinent

Twitter : lesMissChocolatine @laaurelie2

Facebook : Les Miss Cho Colatine bouquinent @lesmisschocolatinebouquinent

3 réflexions sur “Le point de vue d’une blogueuse sur les auto-édités : interview des Miss Chocolatine Bouquinent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s