Bilan des ventes de janvier

Les chiffres de janvier sont arrivés ! Et comme vous le savez, tous les mois, je dissèque mes revenus dans un article et on analyse ensemble qu’est-ce qu’il s’est passé, pas juste pour le plaisir de vous dire « oh regardez combien j’ai gagné ! » parce que comme vous le savez, en France, parler de son salaire c’est mal vu. Je le fais parce que peu d’auteurs le font et que je pense que c’est important de vous montrer que oui, il y a des auto-édités qui gagnent leur vie avec leurs romans. Je ne suis pas la seule. Et j’espère que ça donnera de l’espoir à ceux qui veulent se lancer / hésitent à se lancer, parce qu’ils ont trop entendu « mais un auto-édité ça ne vend pas ». Je suis là pour vous dire que non, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Je fais partie des chanceuses qui s’en sortent et il n’y a aucune raison pour que ce ne soit pas votre cas si vous vous lancez. Alors oui, il y en a qui ne gagnent pas leur vie. Mais si vous partez perdants et que vous ne tentez pas votre chance, vous ne saurez jamais si ce sera votre cas ou non.

D’abord, premier point, lâchons le morceau tout de suite : en janvier, ça s’est moins bien passé que les mois précédents. Alors bon, entendons-nous, y a « moins bien » et « moins bien » (comment ça vous ne voyez aucune différence ? oui, moi non plus…).

En janvier, je n’avais pas sorti un seul roman depuis le 15 novembre, ma prochaine sortie est arrivée pour fin janvier, elle n’a donc pas beaucoup impacté les revenus de ce mois-ci mais plutôt ceux de février.

Du coup, c’était très intéressant de voir comment les ventes pouvaient s’essouffler, sans nouvelle sortie pour les relancer. Allez, je vous le dis : j’ai quand même gagné largement assez pour vivre, hein 🙂 Disséquons tout ça ensemble !

exemplaires et pages lues.PNG
Nombre d’exemplaires commandés et nombre de pages lues dans l’abonnement Kindle, par jour, en janvier 2019

Que voit-on sur ce beau graphique ? Eh bien : les ventes qui s’essoufflent pardi ! Mais bon, on voit aussi que ça continue malgré tout de se vendre, alors que par exemple, la sortie de La Dernière Empathe date du 3 août (et qu’elle a été jusqu’à la troisième place de la catégorie ebooks fantastiques pour adolescents en janvier), donc c’est bien normal qu’après six mois, les ventes commencent à retomber pour ce titre par exemple. On remarque que vers le 24 janvier, les ventes commencent à remonter : aaaaah mais oui Balasaï, mon dernier roman, est sorti dans ces eaux-là. Il faut un peu de temps pour que les courbes remontent, mais elles s’y mettent.

ventes ebooks par titre janvier
Ventes ebooks et nombre de pages lues dans l’abonnement Kindle, par titre, en janvier 2019
ventes papier par titre janvier
Ventes au format papier par titre en janvier 2019

Comme je vous le disais, La Dernière Empathe continue de vendre, dépassée légèrement par son tome 2, Le Loup de Stony Point, sorti mi-novembre 2018. La clef des portails s’essouffle un peu plus, ce qui est logique : le titre est sorti début octobre 2018 et il n’a pas encore eu son tome 2 pour relancer ses ventes. Balasaï est le titre fraîchement sorti à fin janvier, l’analyse de ses ventes sur une semaine de sortie ne sera pas pertinente, je vous épargne donc ça :).

En janvier, je comptabilise donc :

  • 532 ventes ebooks (contre 690 en décembre)
  • 540 716 pages lues dans l’abonnement Kindle, mes livres font environ 500 pages selon les critères Kindle, ce qui fait 1 081 livres lus en entier (contre 710 898 pages lues en décembre)
  • 75 ventes au format papier (contre 134 en décembre)

Ce qui nous fait 1 688 livres lus/achetés en janvier (contre 2 245 en décembre).

En termes d’euros, qu’est-ce que ça donne ?

revenus récap janvier.PNG
Récapitulatif des revenus de janvier 2019

Pour rappel, les revenus se gagnent par deux moyens dans mon cas :

  • les ventes (papier ou ebook)
  • les pages lues dans l’abonnement Kindle, la rémunération se fait en fonction du fonds mondial KDP, qui est intégralement reversé aux auteurs tous les mois, il est actuellement de 21 800 000 euros. KDP calcule le nombre de pages lues dans le mois dans l’abonnement et on touche le pourcentage de nos pages lues à nous, au sein du fonds. Donc si mon nombre de pages correspond à 0,001% du nombre de pages lues dans le mois dans l’abonnement, je toucherai 0,001% du fonds mondial KDP. En moyenne, le prix à la page est aux alentours de 0,0044€. Ce mois-ci, il était un peu plus bas : 0,0040€ environ. Ce qui signifie que les lecteurs ont beaucoup lu dans l’abonnement 🙂

En janvier, mes revenus s’élèvent à (en vous épargnant les conversions) environ 4 515 euros brut. Je précise brut, puisqu’il faut ensuite retirer les cotisations sociales (22%), il reste donc environ 3 520 euros et bien sûr il faut retirer l’impôt sur le revenu, qui n’est pas prélevé à la source en tant qu’auto-entrepreneur. Là, c’est en fonction de votre tranche d’imposition :).

Ça reste un revenu bien plus que suffisant pour vivre, selon mon rythme de vie en tous cas. Rappelez-vous, en me lançant, je m’étais fixée comme objectif de gagner 1 500 euros net par mois ! C’est aussi rassurant de voir que même s’il n’y a pas eu de sorties et que les ventes sont un peu retombées, le mois était quand même super !

2019 promet plein de nouvelles aventures, avec les sorties prévues, plusieurs projets que je vais lancer de mon côté, mais je vous parlerai de tout ça un peu plus tard, dans un article pour vous parler des projets 2019. Je vous prépare également le bilan des six mois, maintenant que je dispose de tous les chiffres. Alors combien est-ce que j’ai vendu en tout ? Quel titre s’en sort le mieux ? Vous le saurez la semaine prochaine !

 

Et pour jeter un coup d’œil aux bilans des ventes précédents, ça se passe par ici :