Les projets 2019 : challenge, audiobook et marché anglophone

Oui, oui, je sais, je vous vois déjà venir avec vos gros sabots là. Quoi ??? Tu nous parles de tes projets 2019 alors qu’on est déjà en mars ? Non mais tu t’y prends un peu tard, non ? 

Yeap. Voilà, maintenant que c’est dit, on peut passer à la suite ? 🙂 J’ai trois beaux projets dont j’aimerais vous parler : 

1 – Mon challenge 2019 

2 – Enregistrement audiobook

3 – Mettre un pied sur le marché anglophone ?

 

1 – Mon challenge 2019

Tous les ans, je décide généralement de faire un truc taré, parce que comme vous l’aurez sûrement compris, je suis un petit peu folle dans ma tête. Ce truc en question peut être de l’ordre du challenge sportif (une année j’avais décidé que j’allais courir 56 km d’affilée, toute seule, et comme une débile je suis même partie sans eau, mais bon avant je me suis d’abord entraînée à courir 10 km, puis 15, puis un semi-marathon puis un marathon… avant de me faire 56 bornes), du défi personnel, professionnel, il peut être tourné vers les autres comme d’organiser un événement surprise différent pour un ami chaque mois…

Bref, vous avez compris le délire.

Cette année, j’ai décidé que j’allais essayer de publier un livre par mois. Oui, vous avez bien lu. Oui, moi aussi je me demande si je vais y arriver. Pour l’instant, je suis dans les clous : j’ai publié en janvier, en février, mon roman pour mars est entre les mains de ma correctrice et je suis en train d’écrire celui d’avril… mais bon sang c’est un sacré rythme !

Un challenge est un challenge, je ferai de mon mieux pour aller jusqu’au bout, sans bien sûr délaisser pour autant la qualité :). Je vais ainsi pouvoir aller au bout de deux de mes trois séries en cours cette année (Ryvenn et Akalie), poursuivre la publication de Kacy Matthews (qui sera plutôt fini en 2020/2021) et commencer une ou deux nouvelles séries, selon si je veux poursuivre sur trois séries en parallèle ou non, je n’ai pas encore réfléchi à ce point.

 

2 – Enregistrement audiobook

C’était Olivia Sunway, autrice de la trilogie Au Nom de l’Harmonie ainsi que du roman Working Love, qui m’avait parlé la première de l’enregistrement en audiobook d’un roman et du fait qu’on pouvait le faire soi-même. J’avais gardé l’information dans un coin de ma tête, car à l’époque, en octobre, je n’étais pas encore prête pour ça. Et surtout : je n’avais jamais écouté un seul audiobook de ma vie !

Depuis, je me suis inscrite à Audible, la plateforme d’Amazon pour les audiobooks, j’ai beaucoup lu sur le sujet (notamment une information intéressante comme quoi l’enregistrement en audiobook d’un roman renforce sa crédibilité) et surtout j’en ai écouté un paquet.

Bon sang qu’il y a des gens talentueux pour raconter des histoires, c’est incroyable ! Ils savent poser leur voix, la moduler, prendre leur temps… Et bien sûr la plateforme Audible fonctionne à merveille, il n’y a pas à dire, Amazon sait bien faire les choses.

Je me pose encore pas mal de questions, que je me note et auxquelles je réponds au fur et à mesure, notamment combien y a-t-il d’utilisateurs de la plateforme Audible ? Car quand je vois que le tome 1 d’Harry Potter en version ebook et papier, dispose de 475 commentaires sur Amazon mais qu’il a atteint les 984 commentaires sur Audible, je suis obligée de me poser la question suivante : Audible a-t-il juste un meilleur taux de commentaire par auditeur ou bien la plateforme est-elle déjà bien plus utilisée que ce que j’imagine ? Un peu des deux, je suppose. J’ai cherché le nombre d’utilisateurs d’Audible, sans parvenir à trouver l’information. La simple statistique que j’ai pu trouver indiquait qu’en 2017, Audible disposait de 41% des parts du marché du livre audio, selon le site Actualitte.

Néanmoins, c’est un nouveau marché, qui plus est un marché dans lequel l’auto-édité peut aussi poser son pied sans avoir besoin d’une maison d’édition derrière lui. J’ai donc commencé à me renseigner sur le matériel nécessaire pour s’enregistrer, j’ai fait quelques tests pour apprendre à poser ma voix, il me manque un accessoire pour améliorer l’acoustique dans la pièce où je m’enregistre et je pourrais alors commencer l’enregistrement de mon tout premier audiobook. Ce sera bien sûr l’objet de plusieurs articles : le matériel, le logiciel, la publication Audible et les résultats !

 

3 – A la conquête du marché anglophone ?

Amazon et Kindle Direct Publishing, c’est quand même des outils incroyables à notre disposition, qui nous ouvrent notamment les portes de plusieurs marchés Amazon majeurs.

Cette année, je vais faire traduire le premier tome de Ryvenn, très certainement en anglais, bien que je réfléchisse encore si je ne me lance pas sur le marché italien ou allemand en premier, et je vais me lancer sur les marchés étrangers.

Une traductrice professionnelle va prendre en charge l’ouvrage, je vais demander une nouvelle couverture et je vais probablement changer le format d’impression papier, je préfère de loin celui de mes deux autres séries à celui de Ryvenn. Et ensuite, il n’y aura plus qu’à publier sur le marché anglophone (ou autre, donc). Dingue, non ? Surtout que sur le marché des Etats-Unis, il faut savoir qu’Amazon peut maintenant distribuer les auto-édités en librairie. Il est devenu diffuseur/distributeur, ce qui est un avantage incroyable pour les auto-édités. Attention, cela ne garantit pas une disponibilité en librairie, ni même que le livre soit sur les rayonnages, les libraires ont simplement la possibilité de le commander sur Amazon, ce qui est déjà un grand pas en avant. Je n’ai pas encore pris le temps de me renseigner sur le succès de cette fonctionnalité (d’ailleurs si quelqu’un a des infos, je suis preneuse) mais c’est dans mes projets.

 

Il y a d’autres petits projets. Un nouveau rendez-vous mensuel va être mis en place sur le blog avec une autrice que j’affectionne particulièrement qui s’appelle Khemeia. On est partis un petit peu dans un délire et on a fait une interview… par texto ! Etant donné que nos cerveaux sont compatibles en termes de folie, nous avons décidé de débattre d’un sujet différent tous les mois, par texto, et de le retranscrire pour le blog :). J’accompagne également des auteurs dans la réflexion sur leur manuscrit et les options de publication, j’aimerais poursuivre ces accompagnements en 2019. Il y a plein de sujets que j’aimerais creuser, j’ai également envie d’aller à la rencontre de mes lecteurs dans différentes villes, sans pour autant faire des séances de dédicace, je pensais plus à une rencontre autour d’un chocolat chaud dans un Starbucks (parce qu’on ne se refait pas). L’année promet d’être palpitante ! 

Et bien sûr, je compte aussi faire de la randonnée à gogo, m’occuper de mes trois merveilleux monstres de poils et écrire, écrire, écrire ! 

Si vous voulez en profiter pour me parler de vos projets, si vous avez un projet qui vous paraît pertinent à partager sur ce blog, n’hésitez pas à m’écrire