Bilan des ventes de septembre

Comme il est de coutume tous les mois, je vous livre ci-dessous le bilan de mes ventes de septembre. Je rappelle que je ne fais pas ça pour dire « olalala j’ai gagné plein de sous« , même si je suis bien contente d’en gagner, je le fais pour vous montrer que l’auto-édition, ça peut marcher :).

En septembre, j’ai sorti le premier tome d’une nouvelle série (Alters, de la série Faith Ezreal) et j’ai été portée par ce tome en termes de ventes tout au long du mois, car il s’est hissé jusqu’à la première place du classement Amazon toutes catégories confondues. Pourquoi ? Eh bien c’est une question sur laquelle on pourrait spéculer longuement. Je suppose que la couverture faisait plus romantique que mes autres couvertures, je suppose également que le fait que ça passe dans le monde réel permettait de s’identifier plus facilement aux personnages. Le mystère reste entier néanmoins parce qu’on pourrait faire une centaine d’hypothèses sans pouvoir les vérifier.

Détails des ventes et du nombre de pages lues dans l’abonnement Kindle pour le mois de septembre 2019

Alors bon on ne voit pas très bien sur le schéma mais c’est une belle progression. Ma plus belle journée est à 126 ventes (110 ebooks et 10 livres brochés) et 104 650 pages lues. Pour rappel, mes romans font entre 425 et 500 pages selon les pages normalisées de l’édition Kindle (KENP) (entre 85 000 et 100 000 mots). C’est un record de très très loin, surtout sans offre éclair (j’avais déjà fait plus de ventes en une journée mais c’était en raison d’une offre éclair). Si je pars de la base que les gens qui ont emprunté mon livre dans l’abonnement l’ont lu intégralement dans la journée (ce qui évidemment n’est pas le cas mais bon je vous donne l’échelle la plus basse) c’est comme si on avait emprunté/acheté 325 de mes livres dans la journée. Il y en a probablement beaucoup plus qui ont été empruntés (puisque la plupart des gens ne lisent pas un livre en une journée), mais c’est pour vous donner une échelle.

Je vous mets quelques jours un peu plus détaillées, on est sur les dates du 21 au 30 septembre 2019, j’ai passé ma souris sur le 22 septembre pour que vous puissiez voir le détail des ventes de cette fameuse journée où je suis passée numéro 1 dans la boutique Kindle avec le titre Alters.

Classement des ventes du tome 1 des aventures de Faith Ezreal depuis sa sortie

Le livre s’est très vite hissé en haut du classement, il a été numéro 1 des ventes pendant 5 jours, puis il a commencé à redescendre doucement (2, puis 3… je vous fais pas tout le top). Au moment où j’écris ces mots, plus d’un mois après sa sortie (sortie le 13 septembre, nous sommes le 20 octobre), il est encore dans le top 10.

Classement des ventes de Faith Ezreal du 20 septembre au 20 octobre 2019 pour que vous puissiez voir un petit peu mieux l’échelle de classement

Faith Ezreal représente une grosse partie de mes revenus en septembre, même si Archibald s’est très bien vendu également. En fait, avant la publication de Faith, je pensais vraiment que le mois de septembre serait moins bon que celui d’août. Comme je vous l’ai expliqué dans un autre article, le mois de septembre est certainement propice aux ventes des maisons d’édition, mais le numérique un peu moins. C’est la rentrée, ma cible est principalement adolescente même si beaucoup de personnes dans les catégories d’âge au-dessus me lisent. La rentrée, c’est le moment où les ados se concentrent sur les cours, l’achat des nouveaux livres, la lecture des livres scolaires, etc. Donc j’ai été très surprise de voir Faith Ezreal décoller comme ça.

J’ai tout de même vendu moins de livres que le mois précédent, mais j’ai eu plus de pages lues dans l’abonnement.

Ventes d’ebooks par titre pour le mois de septembre 2019 ainsi que pages lues par titre pour le mois de septembre 2019

Nombres de livres brochés vendus par titre pour le mois de septembre 2019

On voit bien dans les deux tableaux ci-dessus que Faith écrase tous les autres titres. Un petit bilan pour ces chiffres de septembre :

  • 1754 ebooks vendus (contre 2041 en août)
  • 121 livres brochés vendus (contre 125 en août)
  • 1 856 514 pages lues dans l’abonnement Kindle (contre 1 684 043 en août) soit si on part sur la base la plus haute de mes romans à 500 pages (100 000 mots), 3 713 livres lus intégralement dans l’abonnement
  • ce qui nous fait un total de livres empruntés/achetés de 5 588

Historique des ventes depuis mon lancement en août 2018 et progression jusqu’à fin septembre 2019

On peut voir le tableau ci-dessus qui reprend mes ventes depuis le début, que ma progression est régulière, mais qu’effectivement en septembre j’ai vendu moins qu’en août. A noter aussi qu’en août j’ai bénéficié d’une offre éclair, alors que j’en avais pas en septembre. L’offre éclair génère souvent 200 ventes (ou 300 ou moins ou plus je vous donne une moyenne dans mon cas) pour un seul titre dans la journée, ce qui explique qu’août ait plus de ventes que septembre. En revanche, ma progression sur le nombre de pages lues se poursuit, j’ai bon espoir qu’en octobre, je franchisse le cap des 2 millions de pages lues dans le mois. Donc 2 millions, si on prend une moyenne haute sur mes romans à 500 pages KENP (100 000 mots environ), on parle de 4 000 livres lus intégralement dans l’abonnement.

Enfin, il est temps de parler rémunération. Je rappelle que :

  • je gagne 3,92€ (ou 3,93 ou 3,91 ça dépend de la taille de l’ebook, s’il est un peu plus long le coût virtuel d’acheminement jusqu’à la liseuse est plus cher d’un centime (il varie de 7 à 9 centimes selon mes livres) et ça fait baisser ma redevance de 1 centime, bien sûr ce n’est rien du tout mais c’est pour vous expliquer le détail) par ebook vendu
  • je gagne entre 2€ et 3€ par livre broché vendu, ça dépend du format, du nombre de pages (qui à eux deux déterminent le coût d’impression et dont je me sers pour déterminer le prix de vente)
  • pour l’abonnement Kindle, la rémunération se fait au nombre de pages lues, ce nombre de pages est normalisé par KDP, ce n’est pas parce que vous avez sauté 3 lignes entre chaque paragraphe que vous aurez un nombre de pages plus important, il ne correspond pas au nombre de pages affiché sur votre page produit sur Amazon, vous le trouverez dans votre compte KDP. Je suppose qu’ils s’appuient sur le nombre de mots, donc comme je vous disais 100 000 mots ça fait environ 500 pages KENP. Il y a un fonds monétaire KDP (une partie de ce que les clients paient pour l’abonnement Kindle va dans ce fonds qui est intégralement reversé aux auteurs tous les mois) et on est rémunéré en fonction du nombre de pages lues par rapport au nombre total de pages lues dans le mois. Le fonds pour le mois de septembre est de 23 500 000 euros, si mon nombre de pages représente 0,01% du nombre total de pages lues dans le mois, je toucherai 0,01% du montant total du fonds. À noter que généralement on est entre 0,0041 et 0,0044€ la page lue. Soit entre 2,05€ et 2,20€ pour un livre de 500 pages (100 000 mots environ) intégralement lu dans l’abonnement Kindle

Tableau récapitulatif des revenus par marché pour septembre 2019

Comme d’habitude, je vous épargne les virgules, nous sommes à 15 135 euros brut environ pour le mois de septembre 2019 en termes de revenus. Je précise bien que ce sont des revenus brut, là-dessus il faut payer des cotisations sociales (22% si vous êtes micro-entrepreneur, 15% si vous avez un contrat d’auteur et que vous êtes affilié à l’Agessa) puis bien sûr, de l’impôt sur le revenu (là c’est différent pour tout le monde puisque ça dépend de qui est sur votre déclaration des revenus (seul ? marié ?) et de vos revenus globaux (vous avez peut-être d’autres revenus). Il reste un peu moins de 10 000 euros environ après cotisations et impôts dans mon cas. C’est bien sûr une somme énorme. A noter que je ne mets pas tout dans ma poche, je paie des traducteurs, des correcteurs de langue étrangère, une correctrice, une graphiste, une assistante. Et par ailleurs je suis en train d’ouvrir ma maison d’édition, ce qui va changer la fiscalité pour l’année 2020. Mais il sera temps d’en reparler bientôt ! Je rappelle également qu’Amazon paie à 60 jours fin de mois, ce qui signifie que je toucherais le fruit de ces ventes à fin novembre.

Donc si vous hésitez à vous lancer parce que vous avez beaucoup entendu que les auto-édités vivent dans la précarité, que la seule solution, c’est la maison d’édition ou que vous n’imaginez pas qu’on puisse gagner un salaire avec de l’auto-édition (sachant que dans mon cas je ne me cantonne qu’à Amazon donc je me coupe d’une grosse partie du lectorat), eh bien je veux juste vous dire : voilà la preuve que non. Je ne dis pas que tous les auto-édités gagnent cette somme, ce n’est pas du tout le cas. Je dis que c’est possible. Alors ne vous mettez pas de barrières, ne vous mettez pas de freins. Tentez votre chance, il n’y a que comme ça que vous pourrez faire partie des auto-édités qui vivent des revenus de leurs livres.

J’ajoute que c’est une progression constante, certes j’ai eu la chance de bénéficier d’un démarrage probablement chanceux et dès le premier mois j’ai atteint les 2 000 euros brut de revenus, mais on voit sur le schéma historique que la progression est constante, alors peu importe à combien on démarre, si vous continuez de publier régulièrement (pas forcément tous les mois mais plus d’une fois par an en tout cas ça me paraît vraiment essentiel), vous allez forcément faire grimper vos chiffres. Parce que ceux qui ont aimé votre nouveau livre, iront voir les anciens.

Donc comme je le dis souvent : 100% des auto-édités qui vivent de leurs revenus d’auto-édition ont tenté leur chance, à quand votre tour ?

PS : pour ceux qui veulent tout de même comparer l’incomparable (ventes principalement numériques auto-édition vs ventes de romans papiers édités par des maisons d’édition) ou pour les curieux tout simplement, je vous mets ici un lien vers la page edistat qui s’occupent des chiffres et statistiques des ventes de livres brochés, il faut un abonnement pour voir les ventes des livres qu’on veut mais vous pouvez regarder gratuitement les ventes des 3 livres les plus vendus de la semaine. Par exemple en ce moment le numéro 1 c’est le titre La panthère des neiges, de Sylvain Tesson et il en a écoulé 21 916 exemplaires pendant la semaine du 7 au 13 octobre. Le roman est sorti le 7 justement. Impressionnant, non ?