Par Arrête d'être un mouton pessimiste Booster de moral Quand je vous parle de moi et de mes délires

S’entourer des bonnes personnes

C’est quelque chose de primordial à mes yeux. Je sais que je vous ai déjà parlé du fait que toute aventure se vit à plusieurs, de toute façon les choses ont une bien meilleure saveur quand elles sont partagées et qu’elles sont le fruit d’un travail collectif. Cela signifie que petit à petit, vous allez bâtir une équipe autour de vous. Travailler avec d’autres personnes peut être une expérience extraordinaire, mais ça peut aussi vite devenir un cauchemar si vous ne savez pas vous entourer des bonnes personnes.

Pour ma part, je travaille avec une équipe très complète qui s’est étoffée au fil du temps : une graphiste, une correctrice, trois assistantes, des avocats, des traducteurs, des correcteurs de traduction, une web designer, un cabinet d’expertise comptable, un cabinet d’expertise informatique, … et quantités d’autres personnes, mais j’ai fait de ceux qui impactent grandement mon quotidien à ceux qui l’impactent moins. Grosso modo je suis en contact direct régulier avec mes assistantes, ma graphiste et ma correctrice. Les autres, ce sont des contacts moins réguliers et notre relation n’est pas similaire : nous n’avons pas des échanges quotidiens, ni même hebdomadaires. Mais je gère mes échanges avec tout le monde, peu importe qu’ils soient proches de moi ou non, de la même manière : dans la bienveillance. Rien n’est jamais dramatique à mes yeux, de toute façon s’il y a eu erreur, elle s’est déjà produite et après tout, c’est humain. Et nous travaillons avec des humains, il faut accepter que des erreurs vont se produire et que ce n’est pas la fin du monde. Vous voulez que je vous rappelle encore une fois qui avait publié son livre la première fois avec une coquille sur le titre et une couverture floue ? Ouais, c’était bibi. Est-ce que bibi a survécu ? Totalement. Est-ce que la carrière de bibi a été foutue ? Pas du tout. Est-ce que bibi est la seule à vous rappeler cette erreur de manière récurrente dans ses articles de blog parce que le reste des lecteurs l’a oublié ou ne s’en est jamais aperçu ? Tout à fait. Eh bien pour mes erreurs, comme pour celles des autres, il en va de même : ce n’est pas dramatique. Rien ne sert de s’énerver, ça ne va pas changer ce qu’il vient de se passer. La bienveillance est de mise en toutes circonstances à mes yeux, et je pense que c’est ça, entre autres, qui permet d’entretenir d’excellents rapports avec votre équipe.

La confiance est aussi importante que la bienveillance : vous ne pouvez pas passer votre temps à contrôler ce que font les autres. A vous de leur donner les bonnes directives, de leur expliquer ce qui est important pour vous et la direction dans laquelle vous voulez aller. Il faut savoir qu’aucune des personnes que j’emploie ne travaille à temps plein pour moi (même si je représente la majorité du salaire de certains) et que ce sont tous des freelances. C’est un choix de ma part, déjà parce que je n’ai pas de locaux, uniquement mon domicile et que salarier des gens à distance, ce n’est pas si simple, ensuite parce que j’aime que tout le monde soit libre de décider d’arrêter de collaborer ensemble et rien de plus simple que d’être freelance et de cesser son contrat du jour au lendemain. Ce n’est pas parce que ce sont des freelances qu’ils ne sont pas moins investis dans les missions que je leur confie, au contraire : l’argent qu’ils touchent va directement dans leur poche, les directives vont directement dans leurs oreilles, le travail a un impact direct dont ils peuvent voir le résultat. Et je leur laisse une très grande autonomie tant dans la créativité dont ils peuvent faire preuve, que dans les délais, la manière dont ils gèrent les missions et l’accompagnement dont ils peuvent avoir besoin. J’accorde du temps à chacun en fonction des profils : certains ont besoin qu’on leur lâche complètement la bride, d’autres ont besoin qu’on soit derrière eux, certains sauront dire quand ils ont besoin d’aide, d’autres ont besoin qu’on aille frapper à la porte de temps en temps pour vérifier que tout va bien. Je fais de mon mieux pour m’adapter, ça ne veut pas dire que je suis parfaite à ce sujet, loin de là, je fais des erreurs, je me plante, parfois je néglige d’accorder du temps à ceux qui en auraient besoin, et c’est OK. Parce que je ne suis pas parfaite, mais je peux discuter de mes erreurs et des besoins de mon équipe pour rectifier ça au fur et à mesure. J’apprends.

Est-ce que vous savez que quand vous faites confiance à quelqu’un et que vous lui confiez plus de responsabilités, il en fait généralement très bon usage et fait encore mieux que ce qu’il aurait fait si vous ne lui aviez pas confié ces responsabilités et que vous aviez contrôlé son travail de beaucoup plus près ? C’est quelque chose qui a été prouvé à travers des études et auquel je crois beaucoup. Quand on donne sa confiance à quelqu’un en toute bienveillance et parce qu’on croit vraiment au potentiel de la personne, elle se montre à la hauteur. Elle avance, elle évolue et elle progresse pour atteindre le niveau dont elle avait besoin pour remplir sa mission. C’est magique de voir ça, une telle évolution, une adaptation, une capacité d’apprentissage. L’être humain est exceptionnel quand il se surpasse. Mes plus belles fierté de 2019 ne sont pas liées à mes écrits, à mes résultats de vente, à la communauté que j’ai bâti, elles sont liées à la progression exceptionnelle de certaines personnes avec lesquelles j’ai commencé à travailler et qui ont tellement avancé sur leur chemin que ce soit au sujet de l’accomplissement de leurs rêves personnels ou de leurs compétences, que je ne peux que sourire face à la personne qu’elles sont devenues.

Parce que choisir les bonnes personnes, ce n’est pas choisir la personne qui vient vous solliciter par hasard en proposant ses services. Oui, parfois ça fonctionnera. Mais je crois qu’il faut surtout choisir quelqu’un qui partage vos valeurs et qui a envie d’apprendre et de se battre pour vos projets. Et quoi de mieux pour impliquer quelqu’un que de lui montrer que vous aussi, vous allez vous battre pour ses projets ? Quoi de mieux que de donner sa chance à quelqu’un qui en a vraiment besoin et qui se battra bec et ongles pour vous et vos projets ? Et imaginez la force qu’elle déploiera si vous en faites de même pour elle ? Parce qu’au fond, une équipe, ce sont des relations humaines, ça marche à double sens et si vous vous battez pour l’autre, c’est normal qu’il en fasse autant pour vous.

C’est pourquoi je crois que pour s’entourer de bonnes personnes, il faut s’impliquer dans leurs projets également, il faut au minimum être au courant de ce qu’ils veulent vraiment dans la vie, pour qu’il y ait une totale transparence et honnêteté vis-à-vis de ça. Si les personnes avec lesquelles je travaille ont pour objectif par exemple de devenir écrivain à temps plein un jour et de ne plus travailler pour moi (comme c’est le cas de ma correctrice par exemple), eh bien, tant mieux, mon but c’est de l’accompagner sur cette voie. De continuer de lui fournir des corrections mais de trouver un bon équilibre pour elle qui lui permette de continuer de gagner sa vie tout en gardant du temps pour écrire. C’est un point sur lequel je me renseigne régulièrement, parce que c’est important pour moi qu’elle soit bien. Si elle est bien, elle travaille bien, je suis bien, je suis en confiance, je peux fermer les yeux quand je lui confie quelque chose.

Mais si au contraire, j’ai choisi quelqu’un qui ne partage pas mes valeurs, dont je ne sais rien, quelqu’un où je ne suis pas impliquée dans ses projets, c’est beaucoup plus difficile de lui faire confiance, non ? C’est pour ça que s’entourer des bonnes personnes, c’est les choisir sciemment en fonction de ce que vous voyez dans leur avenir, pas de votre besoin à l’instant T. Vous investissez dans l’humain, ne l’oubliez pas. Et l’humain évolue, change, l’humain peut apprendre. Je préfère mille fois investir dans quelqu’un qui partage mes valeurs, mais ne dispose pas des compétences requises pour le poste, que quelqu’un qui a les compétences, mais ne partage pas mes valeurs. Parce que je fais partie des gens qui pensent qu’on peut tous apprendre et que peu importe le temps que ça prendra, on apprendra à deux.

C’est valable dans vos relations professionnelles (même si vous savez que je ne sépare pas les deux) mais aussi dans vos relations personnelles. Une relation va dans les deux sens. Vous devez y trouver votre compte, vous ne devez pas tout donner pour l’autre. Vice-versa, l’autre ne doit pas tout donner pour vous. Peut-être que par période, la balance penchera d’un côté ou de l’autre, c’est normal, mais au global elle doit s’équilibrer.

Mais avant tout, soyez bienveillants avec les personnes qui vous entourent. Il y a tant de conflits qui ont pour origine le simple manque de communication, quelqu’un qui n’a pas osé dire que quelque chose l’avait gêné ou dérangé, un mot qui a été mal interprété, que c’en est littéralement flippant. Alors que quand on est bienveillant et ouvert d’esprit, j’ose croire qu’on est mieux à même de comprendre les motivations des autres ou d’imaginer qu’ils ne sont juste pas dans la bonne journée. Imaginez si tout le monde autour de vous était bienveillant et ouvert d’esprit, est-ce que vous ne vous sentiriez pas dans un environnement sain ? Est-ce que vous n’auriez pas l’impression de mieux respirer ? De pouvoir faire des erreurs sans être jugé ? Est-ce que vous pensez que quelqu’un qui ne fait pas d’erreur est quelqu’un de productif ? Je ne crois pas. Je crois que quelqu’un qui ne fait pas d’erreurs est quelqu’un qui ne sort pas de sa zone de confort, quelqu’un qui n’innove pas et ne fait pas preuve d’initiatives. Ce n’est pas le genre de personnes avec lequel j’ai envie de travailler. J’ai envie de gens qui se sentent suffisamment en confiance pour pouvoir proposer de nouvelles choses, pour pouvoir faire des erreurs, trébucher et aboutir à de nouvelles idées. Parce que ce sont mes valeurs.

Repensez à vos valeurs et pour vous entourer des bonnes personnes, il n’y a pas photo : parlez-leur de vos valeurs, écoutez les leurs, comprenez-les, impliquez-vous. Comme toute relation, c’est du TRAVAIL. C’est un choix conscient que vous faites tous les jours de travailler avec ces personnes, de la même manière que vous le faites dans une relation amoureuse. D’ailleurs, les relations amoureuses qui s’écroulent, s’écroulent souvent parce que tout à coup une des deux personnes ne fait plus le choix conscient de vouloir être avec l’autre. Tout simplement. Elle lâche l’affaire. Le matin en se levant, plutôt que de se dire “je suis bien et je vais faire en sorte qu’on soit bien tous les deux”, la fin de la phrase a disparu. Peut-être même qu’elle n’est pas bien, hein. Mais vous voyez ce que je veux dire ? On dit que l’amour disparaît après trois ans (d’autres disent neuf mois, mais bon ça s’estompe apparemment), qu’est-ce qui fait tenir les couples après cette durée ? Le choix conscient d’être l’un avec l’autre, choix qu’ils font tous les jours, à chaque nouvelle situation qui se présente.

C’est pareil pour les autres relations, pour l’amitié, pour les relations qu’on pourrait dire professionnelles. Je sais qu’on vous dit souvent de séparer le pro du perso. Je ne le fais pas. Les personnes avec lesquelles je travaille en proximité sont mes amis, mes freelances, les-sauveurs-de-ma-vie-surtout-quand-il-est-question-d’administratif, ma fierté, mes espoirs. Et j’ose croire que certains de ces qualificatifs s’appliquent à moi en retour. Parce que quand j’entretiens une relation avec quelqu’un et que je m’investis, je fais de mon mieux. Je n’y vais pas par petites doses, je ne saupoudre pas un petit bout par-ci par-là. Je suis là, je suis présente, je donne de mon temps. Et au cas où vous ne l’auriez pas compris en lisant ce blog, le temps est la denrée la plus précieuse que je possède. Si j’en donne à quelqu’un, c’est qu’il compte pour moi. Toutes les personnes avec lesquelles je travaille comptent pour moi, ce qui explique peut-être pourquoi aujourd’hui je peux vous dire que le travail qu’on accomplit me réjouit, que c’est un plaisir de travailler avec ces personnes au quotidien et que sans elles, je n’en serais pas là où j’en suis aujourd’hui. C’est le travail de toute une équipe et ça me comble bien plus que si je l’avais accompli seule (et je n’en serais pas là une nouvelle fois si j’avais été seule). Alors trouvez ces personnes, parfois elles se présenteront à vous à un moment où vous n’imaginiez pas avoir besoin de quelqu’un, mais saisissez l’opportunité si vous le pouvez. Certaines personnes doivent croiser votre route. Je ne dis pas que l’Univers vous les envoie, mais si vous sentez une connexion, un potentiel, c’est peut-être parce qu’il faut travailler ensemble pour le développer.

Merci à toute mon équipe, vous êtes merveilleux et je n’aurais pas imaginer d’autres personnes avec lesquelles travailler.

Illustration par la merveilleuse @blandine.pouchoulin

Étiquettes : , , , , Last modified: 20 octobre 2020
%d blogueurs aiment cette page :