bilan des ventes de mars

C’est l’heure du bilan des ventes de mars. Oui, le confinement a eu un impact sur les ventes, un impact positif. Saviez-vous que par temps de crise, le livre, d’une manière générale, est le loisir le plus prisé ? Il a le meilleur rapport prix/temps passé. Il ne coûte pas cher et permet souvent d’avoir devant soi 8h de loisir par exemple (selon la longueur du livre et votre vitesse de lecture évidemment). Au cours des dernières années, il a été très concurrencé par le… jeu vidéo ! Et oui, son rapport prix/temps passé est aussi excellent. On peut généralement trouver un jeu pour une soixantaine d’euros, mais passer plus de cent heures à y jour.

Mais le jeu vidéo a un prix tout de même beaucoup plus élevé et le fait qu’il nécessite des dizaines d’heures pour arriver au bout, a parfois un effet répulsif pour certains. Mais pas pour tout le monde évidemment. Néanmoins, retenez ce point : par temps de crise, le livre est un loisir très prisé. Et par temps de confinement, quand on ne peut plus aller à sa librairie, le livre numérique, disponible sur les plateformes de type Amazon et Fnac, est évidemment d’autant plus intéressant, puisque il est encore accessible.

Je pense que dans le top des activités qui ont pris en croissance au cours des dernières semaines, il y a : le streaming (Netflix, Disney+…), Youtube (c’est aussi du streaming mais je le mets dans une catégorie à part) et les vidéos homemade, les jeux vidéo et la lecture. D’ailleurs, quand je vous annoncerai le nouveau montant du fonds mondial KDP, vous vous direz « hmmm effectivement, il y a eu une belle augmentation du nombre d’abonnement Kindle au cours du mois de mars ». Or, la planète s’est progressivement confinée à partir de mi-mars, alors que donneront les chiffres d’avril pour le fonds mondial KDP ? Les abonnements Kindle vont certainement exploser pour ce mois d’avril.

Mais pour l’instant, lançons dans les chiffres de mars !

Je rappelle que mes revenus sont issus uniquement des ventes Amazon (ebook, papier et abonnement kindle). En mars, j’ai publié le tome 3 de la série Faith Ezreal, intitulé « Faucheur ». Il s’agit du dernier tome de la trilogie.

Détails des ventes et des pages lues dans l’abonnement Kindle pour le mois de mars 2020

Attention, l’échelle a changé par rapport aux mois précédents, la ligne la plus haute pour les ventes est à 300 exemplaires, du fait que j’ai atteint les 200 exemplaires le 7 mars (le lendemain de la sortie de Faucheur). Ce jour-là, j’ai vendu 211 exemplaires et j’ai eu 72 535 pages lues dans l’abonnement, le pic pour les pages lues était le lendemain, avec 93 956 pages lues dans l’abonnement. Le dimanche est généralement le jour le plus propice de la semaine pour la lecture. On voit que mes pages lues se sont stabilisées au-dessus des 50 000 pages lues par jour minimum, difficile de voir pour les ventes parce que c’est trop petit, mais elles se sont stabilisées au-dessus des 60 exemplaires par jour au minimum. Ce sont des scores que je n’atteignais pas lors de mes premiers mois de publication, évidemment. Ces scores sont possibles parce que j’ai beaucoup de romans sur le marché, je vous rappelle que je ne les atteins pas avec un seul titre. C’est un point important :).

Détail des ventes par titre pour le format broché pour le mois de mars 2020
Détail des ventes par titre pour le format numérique pour le mois de mars 2020

Les totaux pour le mois de mars sont :

  • 2 489 ebooks vendus (contre 2 038 le mois précédent)
  • 215 livres au format papier vendu (contre 199 en février)
  • 2 200 433 pages lues dans l’abonnement Kindle (contre 2 342 851 le mois dernier) ce qui peut être converti en l’équivalent de 4 890 livres lus intégralement à travers l’abonnement
  • soit un total de 7 594 livres achetés/lus dans l’abonnement pour le mois de février (contre 7 443 en février)

Un petit rappel pour la manière dont fonctionnent les revenus :

  • je gagne 3,92€ (ou 3,93 ou 3,91 ça dépend de la taille de l’ebook, s’il est un peu plus long le coût virtuel d’acheminement jusqu’à la liseuse est plus cher d’un centime (il varie de 7 à 9 centimes selon mes livres) et ça fait baisser ma redevance de 1 centime, bien sûr ce n’est rien du tout mais c’est pour vous expliquer le détail) par ebook vendu
  • je gagne entre 2€ et 3€ par livre broché vendu, ça dépend du format, du nombre de pages (qui à eux deux déterminent le coût d’impression et dont je me sers pour déterminer le prix de vente)
  • pour l’abonnement Kindle, la rémunération se fait au nombre de pages lues, ce nombre de pages est normalisé par KDP, ce n’est pas parce que vous avez sauté 3 lignes entre chaque paragraphe que vous aurez un nombre de pages plus important, il ne correspond pas au nombre de pages affiché sur votre page produit sur Amazon, vous le trouverez dans votre compte KDP. Je suppose qu’ils s’appuient sur le nombre de mots, 100 000 mots ça fait environ 500 pages KENP. Mes romans font environ 450 pages (entre 85 000 et 105 000 mots selon la série). Il y a un fonds monétaire KDP (une partie de ce que les clients paient pour l’abonnement Kindle va dans ce fonds qui est intégralement reversé aux auteurs tous les mois) et on est rémunéré en fonction du nombre de pages lues par rapport au nombre total de pages lues dans le mois. Le fonds pour le mois de janvier est de 26 600 000 euros, si mon nombre de pages représente 0,01% du nombre total de pages lues dans le mois, je toucherai 0,01% du montant total du fonds. À noter que généralement on est entre 0,0041 et 0,0044€ la page lue. Soit entre 1,85€ et 1,98€ pour un livre de 450 pages (85 000 mots environ) intégralement lu dans l’abonnement Kindle

Un petit point sur le montant du fonds mondial KDP. Pour février, il était de 23 900 000 euros et il stagnait depuis six mois environ. Il oscillait parfois vers 24 millions, redescendait à 23, repartait à 24… voilà le bond monstrueux qu’il a fait en mars : +2,7 millions d’euros, ce qui signifie que le nombre d’abonnements Kindle a fait un bond en avant pour cette période de mars.

Revenus par marché pour le mois de mars 2020

Nous sommes à un total de 18 772 euros pour ce mois de mars 2020 (je vous épargne les virgules et les conversions). Il s’agit d’un montant brut. Si vous êtes auto-entrepreneur, il faut retirer 22% de cotisations sociales, puis l’impôt sur le revenu. Dans mon cas, je suis maintenant à l’AGESSA, je ne me verse pas la totalité du montant, loin de là, je n’ai pas besoin de tout ça pour vivre. J’utilise la majorité pour investir dans des traductions, pour payer les gens avec lesquels je travaille et pour financer des projets d’autres auteurs indépendants auxquels je crois beaucoup.

Si vous cherchez à vous autoéditer et que vous ne savez pas par où commencer, j’ai sorti un ebook cette semaine sur le sujet de l’autoédition où je partage mon expérience. Vous pouvez le prendre sur Amazon dès maintenant, gratuitement dans l’abonnement Kindle, ou à 0,99€ si vous n’avez pas l’abonnement. Je ferai en sorte de le mettre gratuitement à disposition sur mon site la semaine prochaine car j’aimerais qu’il soit accessible à tous. L’idée était de vous donner toutes les clés pour pouvoir vous publier sur Amazon via KDP. J’espère qu’il pourra vous aider à avancer sur le sujet.

Et si ces tableaux ne vous ont pas convaincus, il y a toujours l’email à Tata Jupi, ça marche du tonnerre ! –> jupiter.phaeton@pandajones.fr