Bilan des ventes d’avril 2020

Et voici l’heure du bilan des ventes d’avril, avec un peu de retard car mon challenge d’écriture de mai me prend beaucoup de temps. Mais bon, je viens de le finir, j’ai rempli ma part, c’est donc l’esprit très serein que je peux rédiger cet article héhéhé ! Lançons-nous donc sans tarder dans les chiffres d’avril.

Je rappelle que mes revenus sont issus des ventes Amazon (ebook, papier et abonnement kindle). En avril, j’ai publié le tome 6 des aventures de Kacy Matthews, un ebook sur l’auto-édition (dispo gratuit sur mon blog) et le tome 1 de Comment se Mettre en Danger Inutilement, co-écrit avec le génial Théo Lemattre. En toute transparence, je n’ai pas retiré les ventes de ce texte co-écrit des résultats (parce que dans les revenus il y a une part qui va à Théo Lemattre bien sûr), parce que c’était beaucoup de boulot pour vous donner un chiffre exact, mais on parle de 500 euros de revenus pour ce titre en avril, droits d’auteur des 2 personnes et revenus de Panda Jones inclus, du coup, je ne me suis pas pris la tête pour ça je l’avouuuuue !

Détails des ventes du mois d’avril 2020

C’était un mois classique, avec beaucoup de pages lues et de ventes en raison du confinement. On sent la baisse en mai après le déconfinement mais on en reparlera dans quelques semaines. Au mieux, j’ai atteint les 118 148 pages lues en une journée et les 165 ventes. Au plus bas, je suis à 63 ventes et 63 008 pages lues. A noter qu’il y a un an, 63 ventes et 63 008 pages lues en une journée, je les atteignais rarement et de manière vraiment très exceptionnelle.

Détails des ventes par titre au format broché pour le mois d’avril 2020
Détails des ventes par titre au format numérique pour le mois d’avril 2020

Les totaux pour le mois de mars sont :

  • 2 739 ebooks vendus (contre 2 489 le mois précédent)
  • 283 livres au format papier vendu (contre 215 en mars)
  • 2 487 667 pages lues dans l’abonnement Kindle (contre 2 200 433 le mois dernier) ce qui peut être converti en l’équivalent de 5 528 livres lus intégralement à travers l’abonnement
  • soit un total de 8 550 livres achetés/lus dans l’abonnement pour le mois d’avril (contre 7 594 en mars)

Un petit rappel pour la manière dont fonctionnent les revenus (à noter que ces montants ne sont pas valables pour l’ebook sur l’auto-édition ou le 4 mains avec Théo Lemattre, mais à nouveau, même si j’ai conscience que pour beaucoup d’auteurs qui nous lisent, ça représente des revenus importants, dans mon cas, par rapport à l’ensemble de mes revenus, ce n’est pas très significatif, je me permets donc de vous laisser l’explication globale pour les autres romans) :

  • je gagne 3,92€ (ou 3,93 ou 3,91 ça dépend de la taille de l’ebook, s’il est un peu plus long le coût virtuel d’acheminement jusqu’à la liseuse est plus cher d’un centime (il varie de 7 à 9 centimes selon mes livres) et ça fait baisser ma redevance de 1 centime, bien sûr ce n’est rien du tout mais c’est pour vous expliquer le détail) par ebook vendu à 5,99€
  • je gagne entre 2€ et 3€ par livre broché vendu, ça dépend du format, du nombre de pages (qui à eux deux déterminent le coût d’impression et dont je me sers pour déterminer le prix de vente)
  • pour l’abonnement Kindle, la rémunération se fait au nombre de pages lues, ce nombre de pages est normalisé par KDP, ce n’est pas parce que vous avez sauté 3 lignes entre chaque paragraphe que vous aurez un nombre de pages plus important, il ne correspond pas au nombre de pages affiché sur votre page produit sur Amazon, vous le trouverez dans votre compte KDP. Je suppose qu’ils s’appuient sur le nombre de mots, 100 000 mots ça fait environ 500 pages KENP. Mes romans font environ 450 pages (entre 85 000 et 105 000 mots selon la série). Il y a un fonds monétaire KDP (une partie de ce que les clients paient pour l’abonnement Kindle va dans ce fonds qui est intégralement reversé aux auteurs tous les mois) et on est rémunéré en fonction du nombre de pages lues par rapport au nombre total de pages lues dans le mois. Le fonds pour le mois de janvier est de 27 900 000 euros, si mon nombre de pages représente 0,01% du nombre total de pages lues dans le mois, je toucherai 0,01% du montant total du fonds. À noter que généralement on est entre 0,0041 et 0,0044€ la page lue. Soit entre 1,85€ et 1,98€ pour un livre de 450 pages (85 000 mots environ) intégralement lu dans l’abonnement Kindle

Un petit point sur le montant du fonds mondial KDP. Pour février, il était de 23 900 000 euros et il stagnait depuis six mois environ. Il oscillait parfois vers 24 millions, redescendait à 23, repartait à 24… en mars il a fait un bond monstrueux : +2,7 millions d’euros, il réitère une partie de ce bond en avril avec +1,3 million d’euros. La raison ? Le confinement, très certainement.

Détails des revenus par marché pour le mois d’avril 2020

Nous sommes à un total de 20 780 euros pour ce mois d’avril 2020 (je vous épargne les virgules et les conversions). Il s’agit d’un montant brut. Si vous êtes auto-entrepreneur, il faut retirer 22% de cotisations sociales, puis l’impôt sur le revenu. Dans mon cas, je suis maintenant à l’AGESSA, je ne me verse pas la totalité du montant, loin de là, je n’ai pas besoin de tout ça pour vivre. J’utilise la majorité pour investir dans des traductions, pour payer les gens avec lesquels je travaille et pour financer des projets d’autres auteurs indépendants auxquels je crois beaucoup.

Et maintenant, j’ai hâte d’être à la fin de l’année pour voir comment les marchés internationaux vont se comporter quand je lancerai les traductions aux USA, Canada, UK, Allemagne et en Inde !

Je vous souhaite pleine de bonnes choses les pandas, je le répète mais je n’affiche pas ces revenus pour le simple plaisir de les étaler, mais pour vous montrer que :

  • c’est faisable, il y a des auto-édités qui vivent de leurs revenus d’auto-édition, je suis loin d’être la seule
  • pour que vous compreniez comment fonctionnent ces revenus (parce que l’attrait d’une maison d’édition, si on regarde d’un point de vue purement financier, est tout à coup beaucoup moins fort quand on voit la part de la redevance amazon…)
  • pour vous motiver, tout simplement

Illustration par la merveilleuse @blandine.pouchoulin