PROMOTIONS BLACK FRIDAY

-25% sur toutes les formations avec le code BLACK25 !

favicon Jupiter Phaeton

Offre valable du 25 novembre au 27 novembre inclus

Comment écrire plus vite en 5 étapes

écrire plus vite

Comment écrire plus vite en 5 étapes

Augmenter sa rapidité d’écriture, c’est avoir plus de temps pour la communication, le marketing, le prochain livre, ou tout simplement se détendre. Alors comment écrire plus vite ?

J’écris en moyenne 5000 mots à l’heure quand je suis concentrée pour écrire un livre. Je ne dis pas qu’il faut atteindre ce score, il n’y a pas besoin. En revanche, il est certain qu’écrire vite me permet de publier plus de livres dans l’année et donc de pérenniser plus facilement mon activité. Sans compter que c’est plaisant de pouvoir écrire toutes les idées que j’ai, et d’enchaîner les romans.

Là aussi, attention, ce n’est pas parce que je publie beaucoup de livres, qu’il faut faire pareil, ou qu’il faut à tout prix en publier autant que moi pour vivre de sa plume. Très loin de là ! Je connais des auteurs qui ne publient qu’un livre par an, et qui vivent de leur plume. D’autres qui en publient trois ou quatre par an, et qui vivent très bien de leur plume aussi.

Mais il est certain que si on augmente sa rapidité d’écriture, on a plus de temps pour la communication, le marketing, le prochain livre, ou tout simplement se détendre et passer des bons moments en famille. Alors comment faire ?

1. Se former à la dactylographie

comment écrire plus viteQuand j’avais 14 ans, j’ai piqué le logiciel Dactylo+ de mon frère pendant quinze jours pour apprendre à taper sur un clavier avec efficacité. Depuis je me suis formée sur bien d’autres sujets, mais je crois que la formation en dactylographie est la formation qui m’a apportée le plus dans ma vie. Taper plus rapidement sur un clavier d’ordinateur me permet non seulement d’écrire des romans plus vite, mais aussi des emails, des posts de réseaux sociaux, toute sorte de communication.

Gagner du temps sur des tâches qu’on effectue au quotidien est extrêmement important. Dans ma vie professionnelle avant de devenir écrivain à temps plein, je tapais tellement vite sur mon clavier que ça exaspérait mes collègues. Parce qu’entendre « tap tap » toute la journée, ce n’est pas agréable. Je suis donc passée à un clavier à touches plates pour limiter le bruit.

Le logiciel Dactylo+ n’est plus disponible à la vente, mais il existe un tas d’autres logiciels pour apprendre à taper sur un clavier.

      • Tu peux regarder les vidéos du Typing Club, mais je pense que regarder des vidéos ne suffit pas. Tu pourras trouver un tas de vidéos sur Youtube sur le sujet aussi. L’important c’est de s’exercer.
      • Tu peux t’inscrire sur Ratatype, c’est gratuit et tu auras des exercices. 
      • AgileFingers propose aussi des cours en ligne gratuits, avec des jeux et des tests : 
      • Mon préféré, toujours gratuit, est dactylographie-online, car il reprend vraiment ce que je faisais avec Dactylo+ : l’apprentissage doigt par doigt, touche par touche. Des vidéos Youtube viennent compléter les exercices. Le site est simple et sobre, c’est gratuit et en français bien sûr. 

L’important dans l’apprentissage c’est de comprendre comment tu dois positionner tes mains, et de t’entraîner avec toutes les combinaisons possibles. Tu pourras taper de plus en plus vite, sans regarder le clavier et ça t’aidera au quotidien, notamment dans l’écriture de tes livres.

2. Le matériel a de l’importance

dactylographiqueQuand il est question de taper vite, il faut aussi penser à l’ergonomie du clavier. Je passe tellement d’heures à taper sur un clavier par jour, que j’en ai développé la maladie de Raynaud, et j’ai même mal aux doigts en fin de journée quand j’ai trop écrit. Donc ne sous-estime pas l’importance du choix de ton clavier.

Ceci étant dit, pour ma part, j’ai opté pour un clavier très simple, qui n’est pas spécialement ergonomique, mais qui correspond à mes besoins. Il s’agit d’un Sonkir : https://amzn.to/3fdJPiNSonkir

Il n’est pas connu du marché, il n’a rien de spécifique, il n’est pas ergonomique. Il est standard, soyons clairs. Il est aussi à touches plates, même s’il est reconnu qu’on tape plus vite sur un clavier mécanique (avec les touches qui s’enfoncent) que sur un clavier à touches plates. Mais comme je fais trop de bruit avec un clavier mécanique, j’ai préféré opter pour des touches plates. Je te donne donc la référence de mon clavier à titre indicatif, ça ne veut pas dire que c’est le meilleur. C’est celui que j’utilise au quotidien.

Si tu cherches un clavier ergonomique, c’est-à-dire que les touches ne sont pas positionnées de manière droite sur une ligne, mais qu’elles sont incurvées, pour mieux épouser la position naturelle de tes mains, tu peux te tourner vers une valeur sûre chez Microsoft : https://amzn.to/3RcnEqv

Il existe aussi en version touches plates chez Logitech, attention, il est souvent victime de son succès : https://amzn.to/3UDR6c0

3. L’environnement

Maintenant que tu sais taper vite sur un clavier, et que tu as le bon matériel à disposition, il reste un élément de friction à régler : ton environnement. Mets-toi dans un endroit et dans des dispositions où tu pourras rester concentré et ne pas être dérangé. Si toutes les cinq minutes on vient frapper à ta porte, ou te tirer de ta séance d’écriture, il est évident que tu ne vas pas avancer.

Écrire dans un café est une solution à envisager s’il y a trop d’éléments perturbants chez toi. L’avantage d’écrire à l’extérieur, c’est qu’on n’a rien d’autre à faire. Pas de corvées, pas de tierce personne qui vient frapper à la porte. Emmène un casque avec toi pour pouvoir t’isoler des sons si jamais tu ne peux pas te concentrer quand il y a du bruit.

casque anti-bruitJ’en profite pour glisser la référence de mon casque anti-bruit, que tout le monde me réclame, pour la Team Bose 700, c’est ici : https://amzn.to/3xTWkqq

C’est un budget ce casque, je te mets donc des alternatives moins onéreuses :

J’ai testé les deux, je suis passée progressivement du Mixcder, au Sennheiser, puis au Bose.

Écrire en musique peut permettre de mieux se concentrer, mais évite les musiques avec les paroles, sauf si tu les connais vraiment par cœur et que c’est comme une mélodie ou un bruit blanc pour toi. Même si on pense écrire plus vite en musique, crois-moi j’ai testé, on écrit plus vite sans, ou avec des musiques sans paroles. Et pourtant j’étais persuadée qu’écrire en musique me permettait d’être plus efficace.

smartphoneTon environnement, c’est aussi ton téléphone portable. Mets-le en silencieux, retourne-le, éteins-le, retire toutes les notifications, mets-le dans le réfrigérateur s’il le faut. Tu ne dois pas saisir ton téléphone portable pendant ta séance d’écriture. C’est un outil formidable, et aussi formidablement diabolique. Il suffit d’un clic sur une application de réseaux sociaux et tu vas te retrouver aspiré par un vortex, dont tu émergeras des minutes plus tard, en réalisant que tu n’as pas avancé dans ton écriture.

Même si tu penses être capable de résister à l’appel du smartphone, supprime au moins le son ou l’affichage des notifications. Ce n’est pas parce que tu n’ouvres pas les notifications, qu’elles ne te prennent pas de l’espace dans ton crâne. « Qui a appelé ? », « Qui m’a laissé un commentaire sur Instagram ? », « Et si c’était important ? », « Elle doit attendre ma réponse… ». Ce genre de pensées parasites va te déconcentrer, peut-être t’encourager à céder à l’appel du smartphone.

Ton smartphone doit être loin de toi, physiquement autant que mentalement, pendant que tu écris.

4. Préparer sa séance d’écriture

Maintenant qu’on a passé en revue les aspects techniques et environnementaux, écrire plus vite c’est aussi une question de bien préparer ses séances d’écriture.

Si tu te présentes devant ton clavier et que tu ne sais pas sur quoi tu vas écrire aujourd’hui, quelles péripéties tes personnages vont rencontrer, bien sûr, tu écriras beaucoup moins vite. Je ne me mets jamais à écrire sans avoir défini au préalable la trame de ce qu’il va se passer pendant cette séance.

Il y a bien sûr une trame générale, tu peux d’ailleurs t’appuyer sur cet article qui traite des schémas narratifs pour créer ta trame , ou sur celui-ci qui t’explique comment créer ta trame avec la méthode post-it, mais il est aussi important de préparer chaque séance d’écriture.

publier sur les réseaux sociauxVois les choses comme ça : tu détestes quand il y a une réunion à ton boulot et que les gens ne sont pas préparés pour cette réunion. L’heure s’étire en longueur, ça ne va pas droit au but, et tout aurait pu être bouclé en quinze minutes si seulement la réunion avait été préparée.

Un effet similaire peut être observé pour une séance d’écriture. Si tu es préparé quand tu te lances, ça ira beaucoup plus vite. Si tu ne t’es pas préparé, tu vas tâtonner par moments, prendre du temps de réflexion, et forcément ta vitesse d’écriture va en pâtir. Pour moi, préparer sa séance d’écriture et écrire sont deux activités séparées. Quand je pose mes doigts sur mon clavier, je sais exactement sur quoi je vais écrire aujourd’hui.

Et ce n’est pas important simplement pour augmenter ma vitesse. C’est aussi important pour la mise en place de l’habitude d’écrire. Si à chaque fois que tu t’installes, tu dois réfléchir plusieurs minutes, puis taper quelque chose, puis l’effacer, tu apprends à ton cerveau que c’est ça, ton habitude. S’assoir et ne pas écrire tout de suite. Et que va-t-il faire quand tu auras commencé à répéter plusieurs fois cette attitude ? Il va l’ancrer et ça deviendra automatique.

Tandis que si tu lui donnes une autre habitude, celle de te mettre à écrire dès que tu t’assois, ou dès que tu mets ton casque sur les oreilles, sans attendre et sans avoir besoin de longues minutes pour réfléchir à ce qu’il va se passer dans ton histoire, c’est cette habitude qu’il mettra en place. Et tu verras qu’après plusieurs jours, ce sera d’autant plus simple pour toi d’écrire et tu seras d’autant plus productif, car ton cerveau aura appris cette habitude et il aura envie de t’aider à poursuivre cette habitude.

Pour ces deux raisons, préparer sa séance d’écriture est essentiel. Je ne dis pas que tu as besoin de tout savoir dans les moindres détails. Ce n’est pas mon cas, sinon je prendrais moins de plaisir à écrire, car ce ne serait plus une tâche créative, mais une simple tâche d’exécution à mes yeux. Mais je sais où mes personnages vont aller, quelle péripétie ils vont rencontrer, quelles discussions vont avoir lieu. Quand ils terminent une scène, je sais exactement avec laquelle enchaîner, et quel est le but de chaque scène. C’est ça qui me permet de ne pas perdre de temps pendant mes séances d’écriture.

5. Apprends à gérer ta concentration et ton niveau d’énergie

Nous n’avons pas tous la même capacité de concentration. Certains peuvent tenir très longtemps concentrés sur une même tâche, d’autres ont besoin de se lever et de s’aérer l’esprit pour se remettre à écrire ensuite et rester productifs.

La productivité baisse dans le temps, si tu restes trop longtemps devant ton écran, il est fort probable qu’à mesure que le temps avance, ta productivité décroisse. C’est ok, c’est normal. Pour ma part, je peux écrire 5000 mots à l’heure le matin. Fais-moi écrire l’après-midi et ma vitesse est presque divisée par deux. Fais-moi écrire le soir et c’est une catastrophe.

Plutôt que de s’acharner pour atteindre un certain nombre de mots dans sa journée (il n’y a pas d’obligations de mettre en place des quotas de mots pour écrire un livre bien sûr, je donne simplement un exemple), il vaut parfois mieux faire une pause, se lever, et reprendre ensuite. C’est un marathon, pas un sprint, mais… tu peux utiliser la méthode des sprints d’écriture pour écrire, justement.

Le principe ? Tu écris pendant 10 ou 20 minutes, quand le chrono s’arrête, tu fais une pause de 5 minutes, puis tu repars pour un round de 10 ou 20 minutes. Il est possible de pratiquer ces sprints seul, ou en groupe. Sur le Discord qui réunit les auteurs qui suivent mes formations, nous avons un salon dédié aux sprints d’écriture justement. Parce que c’est parfois plus facile de se motiver quand on est plusieurs.

Ce principe des sprints d’écriture s’appuie directement sur la méthode Pomodoro, qui consiste à travailler 25 minutes, puis à s’octroyer 5 minutes de repos, puis travailler à nouveau 25 minutes… De nombreuses études montrent que l’être humain ne peut pas rester concentré et productif au même niveau plus de 25 minutes. La productivité décroît quasi systématiquement avec le temps (je dis « quasi » parce qu’il existe toujours des exceptions et des génies qui ne sont pas concernés par ce type d’affirmations). Pour optimiser sa productivité, il est donc plus rentable de se ménager des pauses.

gérer son énergieApprends aussi à te connaître : en fonction de ton niveau d’énergie, tu ne seras peut-être pas productif aujourd’hui. Est-ce que ça vaut la peine que tu t’échines à écrire tes mots malgré tout, ou est-ce qu’il vaut mieux mettre de côté la séance d’écriture et s’attaquer à des tâches qui matchent ton niveau d’énergie ?

Si tu souhaites améliorer ta concentration et ta durée de concentration, rien de mieux que la méditation. Cinq minutes par jour suffisent, si ça te plaît tu auras peut-être envie d’allonger les séances. Pour ma part, je médite quotidiennement.  

Avec ces 5 points, tu devrais améliorer considérablement ta vitesse d’écriture.
Si tu as d’autres suggestions à ajouter à cette liste, n’hésite pas à m’écrire à travers le formulaire contact. J’ai suggéré des points dont j’ai fait l’expérience, mais comme je le dis souvent : je ne détiens pas la vérité universelle. Ce qui marche pour moi peut ne pas marcher pour d’autres, et je n’ai pas testé toutes les méthodes qui existent.

Je serai ravie d’ajouter d’autres suggestions à cette liste si tu en as fait l’expérience et que ça te semble pertinent.

Pour aller plus loin

Écrire un roman n’est pas une tâche facile ! Découvre les sept habitudes pour se lancer dans l’écriture d’un livre et qui te permettront de tenir bon dans la durée.

Qu’est-ce que c’est The One Thing ? C’est une méthode qui te dit la vérité, tout simplement : tu vas plus vite en te concentrant sur un seul but à la fois. 

Tu as envie de réaliser ton rêve de devenir écrivain, mais tu ne sais pas par où commencer ? Cette formation te donne toutes les clés pour te lancer et avancer pas à pas !

Facebook
Twitter
WhatsApp
Jupiter Phaeton

Jupiter Phaeton

Avec plus de 300 000 exemplaires vendus de mes livres et plus de 750 000 euros de redevances KDP générées en moins de quatre ans, mon rêve de vivre de ma plume est devenu une réalité dès mon premier mois de publication.
J’ai envie d’aider les autres à réaliser leurs objectifs et c’est pour ça que j’accompagne des auteurs au quotidien. Je leur partage l’ensemble de mes acquis et de mon expérience pour qu’ils puissent eux aussi vivre de leur plume.

Table des matières

Jupiter Phaeton

Abonne-toi !

Pense à t’abonner à ma newsletter en entrant ton email ci-dessous pour recevoir les dernières informations en matière d’autoédition. Tu retrouveras aussi des articles pratico-pratiques pour devenir un auteur pro. Tu recevras mon ebook gratuit sur mon parcours dans l’autoédition, il paraît que c’est un gros boost de motivation pour se lancer et progresser ! (Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les lecteurs !)

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Ton inscription est confirmée.

Formations

écrire un livre

écrire un livre

Booster ta productivité

devenir écrivain le pack complet

Devenir écrivain : le pack complet

Panier