Comment créer son compte KDP ?

compte KDP Amazon

Comment créer son compte KDP

Amazon Kindle Direct Publishing

KDP ou Kindle Direct Publishing est la plateforme d’Amazon qui permet de s’autoéditer et de vendre ses livres sur les différents marchés d’Amazon, en ebook, en format broché, et en format relié. Le formulaire pour s’inscrire est rapide à remplir, mais parfois on peut buter sur un petit point en particulier. Si tu démarres, je t’ai préparé un tutoriel ci-dessous pour savoir comment le remplir.

Se connecter

Pour créer ton compte KDP, rends-toi sur le site de Kindle Direct Publishing. Ici, tu pourras te connecter avec tes identifiants Amazon. Si tu n’en as pas, il faudra créer un compte. Je pense que nous ne sommes plus très nombreux en France à ne pas avoir un compte Amazon, ou en tout cas à n’avoir jamais commandé sur la plateforme, ou utiliser Prime Video, ou un service d’Amazon. Donc, j’imagine que tu as très certainement déjà un compte. Et bonne nouvelle, tes identifiants sont valables pour Kindle Direct Publishing.

Kindle Direct Publishing
Oui, mon vrai prénom, c’est Caroline, mais tout le monde m’appelle Jupi maintenant !

La première fois, tu débarques sur la page « Mon compte », que tu dois remplir pour pouvoir commencer à publier tes ouvrages. C’est justement ce formulaire qu’on va passer en revue. Information importante : tu pourras modifier les données que tu rentres dans ce formulaire à tout moment. Donc pas d’affolement si tu as fait une faute, ou si les informations évoluent.

Profil de l’entreprise

Tu trouveras un exemple ci-dessous des informations remplies pour ma part. J’ai simplement retiré mon numéro de téléphone pour cette capture d’écran. Toutes les autres informations sont publiques. Il faut bien évidemment remplir son numéro de téléphone. On détaille chaque partie ci-dessous.

Type d’entreprise

La question n’est pas aussi simple qu’elle y parait. Donc dans mon cas, l’argent est perçu sur le compte de mon entreprise, Jupiter Phaeton. La forme juridique de mon entreprise est une SASU. Il s’agit d’une société.

Donc pour le remplir, tout dépend de si tu as, ou non, une société. Une microentreprise est considérée comme une entreprise. Un statut artiste-auteur déclaré en BNC est aussi une entreprise (puisque tu as un SIRET). L’important est que ces informations correspondent aux coordonnées que tu indiques en-dessous, et le compte en banque qui suivra. Ici, fiscalement, ce qui est important, c’est surtout de savoir dans quel pays tu te trouves.

Date de constitution

Si tu as coché « société », on va te demander la date à laquelle tu as créé ton entreprise. Ici, pour ma part, il s’agit de ma SASU que j’ai renseignée. L’obtention du SIRET pour la SASU date effectivement de janvier 2020, mais elle a été créée de manière rétroactive, c’est-à-dire qu’elle englobe aussi les revenus depuis novembre 2019. Avant ça, les informations étaient différentes, car j’avais une microentreprise.

Date de naissance

Si tu as coché particulier, ce n’est pas la date de constitution qu’on va te demander, mais ta date de naissance. J’en profite pour préciser qu’il faut avoir au moins dix-huit ans pour pouvoir être rémunéré par KDP. Si tu es plus jeune, ça ne t’empêche pas de publier, mais il faudra passer par le compte d’un de tes parents, ou tuteurs.

Coordonnées

Tu l’auras compris, pour la suite, tu remplis tes coordonnées. Si tu es un particulier, il s’agit de tes coordonnées personnelles. Elles ne seront pas partagées aux utilisateurs sur la plateforme. Donc tu dois indiquer ton véritable nom si tu as coché particulier, car c’est important fiscalement. Si tu as indiqué « société », il faut indiquer le nom de ton entreprise.

Je te laisse remplir les informations d’adresses qui suivent, je ne pense pas que tu aies besoin de mon aide pour ça.

Paiement

Tu rentreras ensuite tes informations de paiement. Si tu as coché société plus haut, il s’agit du compte en banque affecté à ton entreprise. Si tu as coché particulier, tu peux utiliser ton compte courant personnel.

Il est à noter que si tu as ouvert une microentreprise, il est obligatoire, sous douze mois, d’ouvrir un compte bancaire professionnel séparé pour accueillir les transactions de ta microentreprise, à moins que ton chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 10 000€ pendant deux années consécutives. Je te souhaite bien sûr de les dépasser. Pour éviter les frais bancaires liés à ce compte, tu peux par exemple ouvrir un compte N26 [https://n26.com/fr-fr]. 

Tout se fait à distance et il y a des solutions 100% gratuites. Ils proposent notamment une formule N26 Standard : pas de frais d’ouverture, pas de frais de tenue de compte et tu disposes d’une Mastercard virtuelle (pas de carte bancaire physique). Etant donné qu’un compte de microentreprise sert le plus souvent à effectuer des virements, ça devrait convenir dans la majorité des cas.

Pour ma part, plusieurs comptes bancaires pour l’entreprise. J’ai utilisé N26 quand j’étais en microentreprise. Puis j’ai basculé sur :

Qonto

Qonto est vraiment orienté pour tout ce qui est transactions rapides, automatisation. Honnêtement, j’adore mon expérience avec eux. On peut joindre les justificatifs, avoir des cartes virtuelles pour soi et ses collaborateurs.

En revanche, je suis sur un forfait payant (au contraire de N26). C’est le compte sur lequel on recevait nos redevances jusqu’en décembre 2021. Puis on a reçu une alerte d’Amazon comme quoi ils ne pouvaient pas « vérifier » ce compte en banque. Je ne sais pas à quoi c’était lié, je n’ai jamais obtenu la réponse. C’est peut-être parce qu’il s’agit d’une banque en ligne et d’une banque à débit, pas d’une banque à crédit. En tout cas, on a basculé sur notre autre compte en banque ce jour-là, heureusement qu’on l’avait, sinon ils ne nous envoyaient pas les redevances.

La Banque Populaire

La Banque Populaire, à travers une agence locale. Les avantages ? Il est essentiel d’avoir une banque à crédit je pense, ne serait-ce que pour pouvoir négocier un découvert autorisé (pour les dépenses publicitaires de fin de mois avant de recevoir les redevances KDP, néanmoins je rappelle que tu ne devrais jamais te mettre en danger financièrement pour faire de la publicité), ou pour pouvoir négocier un crédit un jour peut-être si l’entreprise en a besoin.

Ça te permet aussi d’avoir un conseiller bancaire, qui pourra t’aiguiller tout au long de l’année si tu as besoin de produits spécifiques en tant que chef d’entreprise, notamment pour ta retraite par exemple. L’autre énorme avantage : Amazon a pu vérifier ce compte et nous n’avons pas eu un seul problème depuis.

J’ai une SASU, avoir deux comptes bancaires est pratique pour moi, parce que parfois j’ai besoin de faire des virements très rapides, que la Banque Populaire ne me permet pas de faire, mais que Qonto me permet de faire. J’aime aussi avoir des cartes bancaires virtuelles pour mes collaborateurs, ce que Qonto me permet de faire. Disons que jongler entre les deux est parfait pour mon cas. 

Mais si tu débutes, tu n’as absolument pas besoin d’avoir deux comptes en banque. N26 fera parfaitement l’affaire et je n’ai eu aucun problème de paiement de la part d’Amazon avec mon compte N26.

Détails du paiement

Si tu observes bien la capture d’écran, tu peux voir « pour les transactions clients effectuées en : tous les sites de vente ».
Tu peux sélectionner sur quel compte bancaire tu souhaites recevoir les redevances de chaque marché. Il y a 15 marchés à l’heure actuelle, et si tu souhaites rentrer un compte bancaire différent pour chaque marché, c’est possible. Je te donne l’information au cas où, mais a priori ce n’est pas utile dans 99,99% des cas.

Informations fiscales

Ah. Nous voilà sur le point le plus épineux.

Pourquoi est-ce que tu dois remplir des informations fiscales ? Amazon est une entreprise basée aux Etats-Unis. En tant qu’entreprise américaine, elle est tenue de retenir de l’impôt à la source pour les auteurs qui sont résidents fiscaux américains. Avant de savoir si elle doit, ou non, retenir de l’impôt à la source pour toi, elle a besoin de connaître tes informations fiscales.

Le questionnaire peut faire peur, mais honnêtement il n’y a pas grand-chose à remplir et à moins que tu sois résident américain, ton taux de retenue à la source sera de 0%.

Ce questionnaire doit être rempli une fois par an, mais pas d’affolement : Amazon t’envoie un email pour te rappeler de le remplir quand le moment est venu.

Bon, on remplit le questionnaire ensemble pour te rassurer ?

D’abord, tu as la possibilité de remplir le document au format papier, et de l’envoyer par la poste. Si, si. Mais je te déconseille de le faire. D’abord, pour la planète. Ensuite, pour que ça aille plus vite. Tu vas voir, en deux minutes c’est réglé.

Je clique sur « lancer le questionnaire ». Et là, tu vas voir, tout est expliqué. En revanche, tout est expliqué en fonction des normes américaines. Donc même si avant, dans le profil de l’entreprise, tu as indiqué « Société », il y a de grandes chances que tu indiques « Particulier » ici. Ça ne veut pas dire que tu as fait une erreur, c’est simplement que nous sommes en train de répondre à un questionnaire de fiscalité américaine, pour déterminer si oui ou non, on doit retenir de l’impôt à la source pour ton cas.

Catégorie fiscale

Il y a de très grandes chances que tu coches « particulier ».

Que tu sois artiste-auteur, microentrepreneur ou gérant de ta SASU, tu dois cocher « particulier » ici. Si tu es gérant d’une SARL à plusieurs associés, tu coches « société ».

Tu es citoyen américain ? Bon, je vais prendre le pari que si tu es sur cette page, c’est qu’il y a 99,99% que non. Tu coches donc « non ».

Pareil, a priori c’est « non ». Même si tu as créé une maison d’édition, et que tu publies d’autres auteurs, tu n’agis pas en tant qu’agent intermédiaire. Ton job n’est pas simplement de faire transiter l’argent. Donc tu coches « non ».

Identité fiscale

Pour des raisons de sécurité, j’ai retiré toutes mes informations du formulaire.

Nom complet : il s’agit de ton nom administratif, pas de ton pseudonyme.

Pays de nationalité : facile, si tu as un doute parce que tu as une double nationalité, tu peux te référer au point d’interrogation en haut à droite de la case, tu as toutes les informations disponibles.

Adresse permanente : ton adresse de résidence fiscale

Adresse postale : si jamais elle diffère de ton adresse de résidence fiscale

Numéro d’identification fiscale : le TIN est le numéro d’identification fiscal américain. A priori, tu n’en as pas. Tu vas donc coché « j’ai un numéro TIN étranger ». Dans la case « Valeur TIN » tu indiques ton identifiant fiscal. Tu peux le retrouver sur ta déclaration d’impôts sur le revenu, ou de taxe foncière, ou de taxe d’habitation. Il est indiqué dans l’encadré en haut à gauche qui s’intitule « vos références ». La ligne exacte est « numéro fiscal ». Tu rentres cette suite de numéros, puis tu cliques sur continuer.

Convention fiscale

Sélectionne ton pays de résidence fiscale.

La France, tout comme la Belgique et un tas d’autres pays, dispose d’une convention fiscale avec les Etats-Unis. Sélectionne ton pays, puis clique sur confirmer.

On t’indique alors que tu remplis les conditions pour bénéficier des avantages d’une convention, c’est pas tip top ?

Il ne te reste qu’à cocher deux cases, à indiquer ton nom complet, à cliquer pour enregistrer et vérifier l’aperçu des informations dans ce formulaire qui fait maintenant très peu quand il s’affiche, car il est en anglais.
Tu relis bien, tu valides et tadaaa :

Taux de retenue applicable : 0%.
Te voilà tranquille pour une année complète avant de devoir remplir à nouveau le formulaire Amazon KDP, félicitations !

Pour aller plus loin

Si tu veux en savoir plus sur comment te publier, tu peux t’intéresser à notre tutoriel pour publier son livre via Kindle Direct Publishing

Ou au webinaire où je réponds à toutes les questions que tu peux te poser sur la publication via Kindle Direct Publishing 

Ou à notre formation sur comment publier son livre

Facebook
Twitter
WhatsApp
Jupiter Phaeton

Jupiter Phaeton

Avec plus de 300 000 exemplaires vendus de mes livres et plus de 750 000 euros de redevances KDP générées en moins de quatre ans, mon rêve de vivre de ma plume est devenu une réalité dès mon premier mois de publication.
J’ai envie d’aider les autres à réaliser leurs objectifs et c’est pour ça que j’accompagne des auteurs au quotidien. Je leur partage l’ensemble de mes acquis et de mon expérience pour qu’ils puissent eux aussi vivre de leur plume.

Table des matières

Jupiter Phaeton

Abonne-toi !

Pense à t’abonner à ma newsletter en entrant ton email ci-dessous pour recevoir les dernières informations en matière d’autoédition. Tu retrouveras aussi des articles pratico-pratiques pour devenir un auteur pro. Tu recevras mon ebook gratuit sur mon parcours dans l’autoédition, il paraît que c’est un gros boost de motivation pour se lancer et progresser ! (Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les lecteurs !)

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Ton inscription est confirmée.

Formations

publier son livre

publier son livre

devenir écrivain le pack complet

Devenir écrivain : le pack complet

Panier