L’élément essentiel d’une bonne couverture de livre

Quand on débute, et même quand on est un auteur aguerri, c’est parfois difficile de savoir quelle couverture va marcher, ou non. Quel message faut-il faire passer ? On parle de l’élément essentiel d’une couverture de livre aujourd’hui. 

L'élément essentiel d'une bonne couverture de livre
    Add a header to begin generating the table of contents

    La couverture d’un livre : élément marketing prioritaire

    Je sais que c’est très difficile d’imaginer qu’un livre est jugé à sa couverture. C’est un sentiment horrible pour un auteur. Mais c’est tout de même la vérité dans la majorité des cas. Et ce n’est pas spécifique aux livres. On juge la plupart des produits à leur emballage, le livre n’est pas une exception. La couverture de livre est donc essentielle pour assurer la promotion des ouvrages. C’est l’élément marketing numéro 1 auquel il faut faire attention.

    Quand un lecteur entre dans une librairie, on ne va pas se mentir : ses yeux parcourent les rayons et c’est la couverture qui attire son regard. Un utilisateur web fonctionne de la même manière : il va scroller une page jusqu’à s’arrêter sur une couverture de livre qui retiendra son attention.

    Je suis parfois choquée d’entendre des auteurs me dire qu’ils ont passé seulement trois jours à l’élaboration de leur couverture, alors qu’ils ont passé un an sur leur manuscrit. Si la couverture est l’enveloppe qui permet de vendre le contenu, il est essentiel de la soigner autant que possible. Sans une couverture de livre qui fonctionne, c’est-à-dire qui attire l’œil du lecteur, personne ne découvrira le contenu du livre en question.

    Il faut identifier un élément prioritaire sur cette couverture. Il s’agit du genre littéraire.

    Exemple d'une couverture de livre typique des thrillers

    Identifier le genre littéraire sur la couverture de livre

    Identifier le genre littéraire sur la couverture de livre est essentiel. Et je ne parle même pas d’identifier qu’il s’agit de romance. Il faut, au premier coup d’œil, que le lecteur soit capable d’identifier s’il s’agit d’une romance contemporaine, ou d’une romance historique par exemple.

    Les émotions associées au genre littéraire

    Pourquoi faut-il identifier le genre littéraire au premier coup d’œil sur la couverture de livre ? Parce que le lecteur a associé des émotions à ce genre littéraire. En fait, un lecteur est à la recherche d’une émotion quand il cherche un livre. Il veut peut-être du frisson, il va donc chercher un thriller. Sa préférence va à une dose de bonne humeur ? Il ira dans la catégorie feel-good, ou humour. Il a associé des émotions à des genres littéraires précis, dans son inconscient.

    D’une manière générale, aujourd’hui, on ne vend plus des produits. On vend des émotions. C’est quelque chose que les grandes marques ont très bien compris au vingtième siècle. Coca-cola ne vend pas un soda, la marque vend du bonheur. Les enseignes de parfums ne vendent pas une odeur spécifique, elles vendent un lifestyle, une attitude, une personnalité, et les émotions qu’on ressent par association.

    Ce phénomène est très inconscient, mais c’est ce qui se passe dans l’esprit de l’acheteur. Il a donc relié des émotions à un genre littéraire, et il recherche précisément ce genre littéraire pour ressentir les mêmes émotions que précédemment.

    La flemme du lecteur

    Il ne faut pas oublier que le lecteur est flemmard. Je ne dis pas ça comme si c’était un défaut. La paresse, d’une manière générale, est une qualité. Elle nous pousse à être plus efficace. L’être humain cherche toujours à faire le moins d’efforts possibles, et à prendre le moins de risques possibles.

    Un lecteur qui a 100 livres étalés devant lui dans les rayons d’une bibliothèque, ne va pas tous les retourner pour lire chaque résumé avant de se décider. Il va chercher la couverture qui semble correspondre à son besoin émotionnel et c’est avec celle-là qu’il ira plus loin. La même chose se produit en ligne : le lecteur scrolle. 

    Son œil s’arrête à peine une microseconde sur chaque couverture et c’est dans ce laps de temps qu’il identifie si oui, ou non, la couverture de livre correspond au genre littéraire qu’il recherche. Si ce n’est pas le cas, pourquoi s’arrêterait-il alors qu’il peut continuer de scroller et qu’il y a plus de titres dans l’abonnement Kindle (par exemple), qu’il ne pourra en lire dans toute sa vie ?

    Les éléments du genre littéraire doivent donc le frapper d’emblée de jeu.

    Exemple d'une couverture de livre pour enfants

    Rassurer le lecteur

    Le but, en identifiant le genre littéraire sur la couverture, n’est pas que de faire transparaître ce dont le livre va parler. Dans tout processus d’achat, le vendeur doit rassurer l’acheteur. Avoir une couverture qui identifie clairement le genre littéraire, c’est rassurer le lecteur. Il s’apprête à cliquer sur la couverture, ce qui est un effort supplémentaire pour lui (plutôt que de continuer à scroller). 

    S’il est en librairie, il s’apprête à prendre le temps de lire un résumé, ce qui est aussi un effort supplémentaire. Il ne peut pas être certain que cet effort ne sera pas vain, mais il aimerait bien limiter les risques de ne pas faire le bon choix. Rappelle-toi : l’être humain est paresseux au naturel, et il ne veut pas prendre du risque. Il est partisan du moindre effort.

    Ta couverture doit reprendre les codes de ton genre, pas seulement pour qu’il sache de quoi ça parle, mais aussi pour le rassurer. Si la couverture de livre paraît familière, il se sentira plus en sécurité dans son achat. Si elle est trop originale, même s’il identifie le genre littéraire, il risque de ne pas acheter, parce qu’il ne sera pas rassuré. Bien sûr il y a des exceptions. J’adore les couvertures originales par exemple. Mais je m’exprime pour la majorité des cas.

    Comment faire pour identifier le genre littéraire sur sa couverture ?

    D’abord, commence par une étude de ton marché rapide. Observe les couvertures disponibles dans ton genre littéraire, sur les plateformes sur lesquelles tu comptes vendre. Si tu ne comptes pas être disponible en librairie, ce n’est pas nécessaire de regarder les couvertures dans les rayons, qui sont souvent celles de maisons d’édition. Regarde plutôt les couvertures sur Amazon, dans ta catégorie. C’est à ça que ton lecteur sera habitué.

    C’est important de regarder ce qui se fait déjà et qui fonctionne déjà dans ton genre pour rassurer ton lecteur. Si tu restes dans les mêmes codes, tu lui montres qu’il est au bon endroit en fait.

    Bien sûr, ça donne l’impression que tout le monde a la même couverture. Ce n’est pas faux. Ce n’est pas un mal non plus, à nouveau c’est l’idée de rassurer. Si demain je te vendais une fraise bleue, tu te poserais des questions, non ? Certains oseront la manger, parce que ça a la forme d’une fraise, l’odeur d’une fraise, la texture d’une fraise. Mais pas la couleur. Beaucoup se diront que ce n’est pas normal et n’en mangeront pas. Puis petit à petit, il y aura peut-être beaucoup de fraises bleues qui feront leur apparition, ça deviendra la norme, les gens seront rassurés et n’auront plus peur de la fraise bleue. Les changements sont rarement brusques. 

    Tout ça pour te dire que tu peux tout à fait tenter quelque chose d’original, certains le font avec beaucoup de succès. C’est néanmoins plus risqué, et je déconseille à un auteur débutant de tenter sa chance avec une couverture de livre qui ne respecte pas les codes actuels de son genre littéraire.

     

    Quels sont les codes du genre littéraire?

    Quels sont ces codes justement ? C’est en observant les titres de ta catégorie que tu pourras les identifier. Repère :

    • Les couleurs utilisées
    • S’il y a un personnage sur la couverture, et la taille de ce personnage
    • Le type d’arrière-plan
    • S’il s’agit d’une illustration ou d’un photo-montage
    • Le type de polices utilisées

    Avec ces points, tu auras déjà une bonne idée de ce qu’il faut pour coller au genre littéraire de ta catégorie.

    Comment tester sa couverture de livre ?

    Je ne le dis jamais assez : une couverture, ça se teste. Il y a plein de moyens de la tester. Chacun des moyens que je décris ci-dessous a un biais malgré tout. Le point le plus important à retenir ? Ne teste ta couverture qu’auprès de ton public cible. 

    Montrer sa couverture auprès de sa cible

    Tu peux utiliser des groupes de lecture, des personnages de ton entourage qui lisent dans ton genre littéraire, des groupes d’entraides d’auteurs, ou pour les auteurs que je forme, nous avons un Discord avec un salon dédié à ce sujet.

    Envoie ta couverture à un panel de personnes dans ta cible, c’est-à-dire qui lisent des livres de ton genre littéraire et idéalement qui achètent via la plateforme sur laquelle tu vas vendre. Ne leur indique pas le genre littéraire. Envoie-leur juste la couverture et demande-leur « d’après toi, ça parle de quoi ? Quel est le genre littéraire que tu identifies ? ». Si on ne te répond pas ton genre littéraire, il y a un souci.

    Tu peux aussi vérifier que ta couverture se démarque et que l’œil du lecteur est attiré par la couverture, en faisant une capture d’écran des résultats de recherche sur Amazon pour ta catégorie. Remplace l’une des miniatures de couverture par ta couverture. Ne préviens pas que tu l’as fait. Envoie à ton panel et demande-leur d’indiquer comme ça, sans réfléchir, quelle couverture a attiré leur œil en premier. Si ce n’est pas la tienne, demande-leur la seconde. Si tu es dans les bons derniers, il y a un problème.

    Exemple d'une couverture de feel-good

    L’AB testing avec la publicité Facebook (pendant les précommandes)

    Avant publication, tu peux mettre ton livre en précommande, notamment sur Amazon. Les précommandes sont très utiles, ne serait-ce que pour mettre à jour les catégories de ton livre avant qu’il sorte, mais aussi pour vérifier que ta couverture fonctionne.

    Tu peux utiliser la publicité Facebook pour vérifier ça. Il y a un biais important : ta cible, si tu publies sur Amazon, n’est pas tout à fait sur Facebook. Facebook est un réseau social, ce n’est pas une plateforme d’achat, le client ne se comporte pas de la même manière sur Facebook que sur Amazon. Mais c’est quand même assez proche et les résultats peuvent être intéressants.

    Crée une publication Facebook, qui pointe vers ta page de précommande. Utilise le même texte. On fait une sorte d’expérience scientifique pour ta couverture de livre. Le but est de changer un seul élément, pour vérifier que c’est bien lui influence le client. Donc utilise le même texte de publicité, le même lien, tout pareil, sauf l’image de couverture, donc l’image que tu mets en avant pour la publicité. Dans un cas, tu mettras la couverture A, dans l’autre cas, tu mettras la couverture B. Bien sûr, dans ta précommande sur Amazon, tu n’as pu rentrer qu’une couverture. Mais l’important est que dans la publicité, les gens n’ont pas encore cliqué et ne savent pas que la couverture de ta publicité n’est peut-être pas la même que celle sur Amazon.

    Ce n'est pas compliqué !

    Il est facile de lancer de l’AB testing avec la publicité Facebook, il y a un bouton spécifiquement pour ça. Lance ta première publicité avec la couverture de ta précommande, puis une fois que c’est fait, clique sur AB testing et tu pourras modifier l’élément visuel pour lancer une deuxième publicité. Les publicités iront au même public. Idéalement cible les lecteurs, qui ont une liseuse et qui aiment ton genre littéraire, si ta cible est assez large. Laisse tourner ta publicité jusqu’à ce que l’AB testing te rende les résultats. Tu sauras alors quelle publicité a déclenché le plus de clics et a donc eu le plus d’intérêt. Comme le seul élément qui a changé, c’est ta couverture, tu sais laquelle choisir ensuite, et il est encore temps de la mettre à jour sur ta formulaire KDP de précommande.

    Le test en séquentiel avec la publicité Amazon (après publication)

    Après publication, il est encore possible de tester différentes couvertures. Le plus gros biais est que ce test va se faire en séquentiel, c’est-à-dire qu’il ne sera pas sur la même période. Si tu te publies via Amazon, tu vas pouvoir créer un compte publicitaire Amazon Advertising. Même si tu n’as pas un gros budget à mettre dans la publicité, je te conseille d’avoir un compte publicitaire actif, ne serait-ce que pour vérifier que ta couverture de livre correspond bien au genre littéraire.

    Pour ça, l’indicateur le plus simple est le taux de clic sur catégorie. Tu lances une publicité pour ton ouvrage sur ta ou tes catégories pertinentes.  Par exemple, romance paranormale si tu écris de la romance paranormale. C’est une publicité facile à mettre en place. Tu seras au cœur de ta cible puisque les gens qui verront cette publicité sont ceux qui lisent ton genre littéraire. Disons que c’est difficile de se tromper de cible en faisant de la publicité sur catégories.

    Le paramètre important : le taux de clic sur catégories

    Tu observes dans les jours suivants le taux de clic. Si ta couverture identifie bien le genre littéraire, il devrait être aux alentours de 0,3%, ou plus. C’est-à-dire que 3 personnes sur 1000 cliquent sur ta couverture (ou plus). S’il est à 0,25% c’est que tu es pas mal aussi hein. Mais s’il est en-dessous de 0,20%, il y a peut-être un problème.

    Pour tester, tu peux observer le taux de clic sur ta couverture A en lançant cette publicité sur catégorie pendant 1 à 2 semaines. Puis changer ta couverture de livre dans ta fiche KDP pour la couverture B et observer le taux de clic pendant les 7 à 15 jours qui suivent. La couverture ayant le taux de clic le plus élevé, est a priori celle qui identifie le mieux le genre littéraire et que tu peux conserver.

    Ce test ne peut se faire qu’après publication, ou pendant la période des précommandes. Et malheureusement, il ne peut se faire qu’en séquentiel, ce qui représente un biais.

    Exemple de livre très académique

    Les erreurs à éviter avec ta couverture

    C'est au lecteur que la couverture doit plaire

    Bien sûr, c’est un plus si ta couverture est esthétique. J’identifie dans cet article l’élément essentiel. C’est évident que plus la couverture est jolie, en plus d’identifier le genre littéraire, mieux c’est. Mais « joli » c’est très subjectif pour commencer, et ce n’est pas essentiel. J’ai vu des couvertures de livre qui n’étaient pas du tout esthétiques à mes yeux, mais qui identifiaient parfaitement le genre littéraire, cartonner en tête des ventes de la boutique Amazon.

    Donc une des principales erreurs que je retrouve c’est un auteur qui veut que la couverture soit jolie. Et surtout qu’elle lui plaise à lui. Si tu écris pour ton cercle privé, et que tu ne veux pas être disponible du grand public, pas de problème. Fais la couverture qui te plaît à toi. Mais si tu écris en vue de vendre des livres, ou d’être disponible auprès d’un public plus large que ton cercle privé, ce n’est pas à toi que la couverture doit plaire. C’est au lecteur. Je sais que c’est difficile comme notion, mais ce n’est pas grave si tu n’as pas le coup de cœur pour ta couverture. L’important, c’est que ta cible ait le coup de cœur. Ne te fie pas qu’à ton avis, utilise celui de ta cible et donc de ton panel de testeurs.

    Utilise ta cible, pas ta famille !

    Un point à éviter avec ton panel de test : ta grand-mère n’est, a priori, pas un bon élément de ton panel de test. Tes parents non plus. Ta sœur ou ton frère non plus. Les membres de ta famille ne devraient pas faire partie de ton panel. Pourquoi ? Déjà pour ta grand-mère, à moins qu’elle soit assez moderne, je doute qu’elle lise sur une liseuse et achète des livres à travers l’application Amazon. Il y en a ! Je le reconnais volontiers. Mais elles sont rares. Ce que je veux dire, c’est qu’a priori, si tu t’autopublies via KDP, ta grand-mère n’est pas dans ta cible. Et ta famille, d’une manière générale, aura du mal à critiquer ta couverture. Ils veulent sûrement te soutenir et te faire plaisir. 

    Tu ne veux pas des gens qui veulent te faire plaisir. Tu veux des gens qui te diront la vérité, en toute objectivité, même si ça te pincera un peu le cœur parce que tu étais fan de la couverture de livre que tu avais sous les yeux. Prends des gens dans ta cible : qui achète comme tes lecteurs achèteront et qui lisent ton genre littéraire.

    Vouloir une couverture trop détaillée

    Vouloir mettre trop de détails sur sa couverture est aussi une erreur à éviter. Ce n’est pas une affiche de film, ce ne sera pas imprimé en grand format et accroché à un mur. Ta couverture sera en miniature sur l’application Amazon et en noir et blanc sur la plupart des liseuses sur le marché français. En noir et blanc ! Ne l’oublie pas ! C’est un élément important. Aujourd’hui, 72% de mes exemplaires lus, le sont via l’abonnement Kindle. Je ne sais pas quelle est la part des lecteurs qui empruntent directement via Kindle, et ceux qui passent par leur liseuse, mais il y a quand même une grande partie des gens qui vont découvrir ta couverture en noir et blanc. 

    Teste donc de voir ce que donne ta couverture en noir et blanc avant de la lancer sur le marché. En petit, il y a plein de détails qu’on ne peut pas discerner. Et en noir et blanc, c’est encore pire. C’est pour ça qu’en urban fantasy par exemple, on affiche un personnage, deux maximum sur la couverture, parce que plus, c’est trop et ça fait très encombré sur une miniature.

    Exemple couverture livre de recettes

    Pour aller plus loin

    J’espère avoir pu t’aider à déterminer ce qu’il faut pour avoir une bonne couverture de livre.

    Si tu as déjà ta couverture de livre et que tu te demandes si tu dois en changer ou non, tu peux écouter cet épisode de podcast où je parle de quand changer sa couverture de livre.

    J’ai également animé un webinaire sur le sujet de la couverture de livre, que tu peux retrouver ici. On passe notamment en revue des exemples de couvertures qui identifient très bien leur genre littéraire.

    Pour aller plus loin, tu peux également t’intéresser à la formation pour publier son livre, où je passe en revue ce qu’est une bonne couverture, et un bon résumé notamment. Je te donne toutes les astuces pour choisir où publier ton livre, et comment le publier.

    Abonne-toi !

    Pense à t’abonner à ma newsletter en entrant ton email ci-dessous pour recevoir les dernières informations en matière d’autoédition. Tu retrouveras aussi des articles pratico-pratiques pour devenir un auteur pro. Tu recevras mon ebook gratuit sur mon parcours dans l’autoédition, il paraît que c’est un gros boost de motivation pour se lancer et progresser ! (Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les lecteurs !)

    Partager :
    Facebook
    Twitter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    Panier