Accueil » Les problèmes des autres existent, ils ne sont juste pas les mêmes que les tiens

Les problèmes des autres existent, ils ne sont juste pas les mêmes que les tiens

Par Jupiter Phaeton

J’avais déjà fait un article sur la question du choix de ses problèmes, mais je voulais l’aborder sous un autre angle aujourd’hui, suite à une discussion que j’ai eue avec une autre autrice, qui me paraissait au début hallucinante, avant que je comprenne la véritable nature du problème et que je réalise que ça concerne beaucoup de gens.

L’autrice en question me disait « oui, mais toi tu n’as pas tous les problèmes que j’ai, c’est normal que ce soit plus facile pour toi, moi je n’ai pas le budget pour avoir un graphiste, une correctrice, une équipe qui bosse autour de moi, je dois tout faire toute seule ».

Et c’était dit avec bienveillance, hein, je le précise, il n’y avait rien de méchant dans ce message, on débattait du sujet, tout simplement.

Alors déjà, quand j’ai démarré, je faisais tout toute seule, notons-le. Donc j’ai été confrontée aux mêmes problèmes. Ensuite, même si je n’avais pas été confrontée à ces problèmes, il y avait une vraie discussion de fond à avoir sur la première partie de son message « oui, mais toi tu n’as pas tous les problèmes que j’ai, c’est normal que ce soit plus facile pour toi ». Ça m’a immédiatement rappelé plein de commentaires qu’on peut lire ou entendre sur des stars, des gens qui sont riches, qui vivent de leur passion et on se dit « ouais, la vie est facile pour eux, ils n’ont pas de problèmes ». On se dit ça parce qu’ils n’ont pas les problèmes que nous avons. Et à partir de là, comme l’être humain par nature est très égocentrique (y a pas de mal à ça), il raisonne en fonction de lui : il fait la liste de ses problèmes, évalue si l’autre peut avoir les mêmes ou non. Non ? Eh bah, l’autre a vraiment le cul bordé de nouilles et il doit être heureux comme c’est pas permis et tout doit être méga simple pour lui. Parce que si nous, on n’avait pas tous ces problèmes, on est persuadés que la vie serait formidable.

Sauf que non. Il va falloir accepter que dans ta vie, tu aies toujours des problèmes, ils vont simplement évoluer ou changer. Et si la vie est difficile avec tes problèmes actuels, c’est peut-être parce que tu ne les as pas choisis, mais je parle du choix des problèmes par ici, ce n’est pas le fond du sujet de cet article.

Est-ce que tu crois que Bill Gates, Jeff Bezos, Elon Musk, Brad Pitt et autres célébrités que tu connais n’ont pas de problèmes ? Je pense qu’ils en ont, ils sont juste différents des nôtres, et peut-être que certains sont similaires. Par exemple, la garde des enfants, le divorce (hyper médiatisé dans leur cas en plus), les émotions, les relations, tout ça, ce sont déjà des points communs. Oui, ils ont réussi, oui, ils ont de l’argent, mais le propre même de l’être humain, c’est d’avoir des problèmes et de trouver le moyen de les résoudre. Elon Musk administre ses entreprises et cherche peut-être à savoir comment envoyer des hommes sur Mars dans les années à venir, ou comment bâtir une voiture électrique encore plus rapide et dont l’autonomie de la batterie dure plus longtemps. Ce sont ses problèmes. Et si tu veux qu’on parle des problèmes qu’il subit, ceux qu’il n’a pas choisis, comme l’hypermédiatisation dont il est l’objet, j’ai presque envie de te dire que d’une certaine manière, il les a choisis. On sait que quand tu deviens excellent dans un domaine, tu finis par être médiatisé. Les médias cherchent toujours l’exceptionnel, ils cherchent à le bombarder aux yeux de tout le monde et c’est comme ça que ton cerveau commence à croire que c’est la norme et que tu es médiocre si tu te compares au reste de la population. C’est l’action même qu’ont les réseaux sociaux sur toi.

Mais bon, j’ai encore tergiversé, hein. On voit que le sujet me tient à cœur ou pas ? *rires*

Je discutais donc avec cette autrice et je lui expliquais que j’ai des problèmes dans ma vie, ils sont juste effectivement d’une nature différente. J’ai les moyens de payer des graphistes, par exemple, mais ça ne veut pas dire que je tombe juste à chaque fois avec mes graphistes. Et les problèmes qui découlent de pouvoir se payer un graphiste, c’est qu’il faut manager le graphiste derrière, lui faire des retours, réussir à lui décrire exactement ce que tu veux. Il y a toujours des problèmes dans la vie, c’est juste que la nature des problèmes évolue.

Le fond de ma pensée est le suivant : je ne crois pas qu’on puisse se dire « oh, lui, il a pas de problèmes » juste parce qu’il n’a pas les problèmes avec lesquels, nous, on vit. On a tous des problèmes. Et si on faisait l’effort, les uns et les autres, de s’en rendre compte, si on prenait le temps de réfléchir avant de balancer des jugements hâtifs, je crois que la planète irait vachement mieux.

Oui, je suis toujours gnangnan. Voilà. NA.

Je continue de croire que si on était tous bienveillants les uns envers les autres, on changerait le monde.

Articles similaires

2 Commentaires

siennapratt février 28, 2021 - 9:37

Voilà : Si on arrêtait de juger les autres en permanence, et qu’on proposait de l’aide à la place, le monde irait mieux. Merci pour cette mise en perspective pertinente (comme toujours!). Vive la bienveillance ! <3

Répondre
siennapratt février 28, 2021 - 9:37

Voilà : Si on arrêtait de juger les autres en permanence, et qu’on proposait de l’aide à la place, le monde irait mieux. Merci pour cette mise en perspective pertinente (comme toujours!). Vive la bienveillance ! <3

Répondre

Laisser un commentaire